Aller au contenu principal

ETA Prestagri à Pointel (61)
Chaine verte et lisier sans tonne

La chaine verte représente 30 % du chiffre d’affaires de l’ETA Prestagri basée à Pointel (61). L’entreprise mise également sur l’épandage de lisier sans tonne. Un plus sur céréales en fin d’hiver.

ETA PRESTAGRI 61
C’est l’histoire de Nicolas et Cyril, deux vieux copains d’école qui, après s’être un peu perdus de vue, ont associé leur savoir-faire et leur volonté d’entreprendre pour reprendre la gestion d’une entreprise de travaux agricoles.
© TG

C’est l’histoire de Nicolas et Cyril, deux vieux copains d’école qui, après s’être un peu perdus de vue, ont associé leur savoir-faire et leur volonté d’entreprendre pour reprendre la gestion d’une entreprise de travaux agricoles dont Nicolas Delaunay était salarié depuis 17 ans. Une entreprise créée par Jean-Claude David au début des années 1980.

Coup de pouce de la Région

Nicolas et Cyril sont officiellement aux commandes du navire depuis le 1er février.
Le montant de la reprise (2,4 Me) a bénéficié d’un coup de pouce de la Région à travers un prêt à taux nul d’un montant de 140 000 euros au titre du dispositif « Impulsion Développement Reprise Transmission ».
« Notre ambition est de favoriser la transmission d’entreprises en accompagnant les besoins en trésoreries et fonds de roulement. Nous pouvons même entrer au capital », a expliqué Hervé Morin (président de la Région Normandie) en visite à Pointel ce vendredi. « On est là pour tout le monde ». Y compris pour les ETA betteravières dans la panade suite à la fermeture de la sucrerie de Cagny ? Sans rentrer dans le détail, Hervé Morin a évoqué un appel à projets qui devrait leur être destiné dans les semaines à venir.


30 % du CA en vert

En attendant, l’entreprise qui comptabilise 9 salariés dont 5 chauffeurs, vient de boucler sa première moisson sans heurt et a attaqué les ensilages de maïs hier. Du maïs dont la sole est stable depuis plusieurs années alors que l’activité « chaine verte » est en croissance soutenue. Il est vrai que dans ce coin de bocage, fief de la laiterie Gillot, 95 % des clients de l’ETA sont producteurs de lait.
Prestagri s’est cependant dotée d’une nouvelle corde à son arc en investissant dans un Matuboc, système d’épandage de lisier sans tonne. L’Intérêt ? « Pouvoir passer en fin d’hiver sur céréales pour le premier passage d’azote », soulignent Nicolas et Cyril. « C’est pas mal », reconnait leur voisin, un des premiers utilisateurs.
A découvrir en détail dans une prochaine édition.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité