Aller au contenu principal

Bernard Houssin, CA 50
“Chaque brin d’herbe compte !”

Pour Bernard Houssin, la mise en pâture se prépare dès maintenant en maintenant au mieux son effectif dans l’optique du printemps.

Bernard Houssin (Chambre d’Agriculture 50), “garder ses vaches pour le printemps peut s’avérer rentable”.
Bernard Houssin (Chambre d’Agriculture 50), “garder ses vaches pour le printemps peut s’avérer rentable”.
© E.C.
Aujourd’hui, où en sont les stocks dans les exploitations ? “Au niveau de l’alimentation, cela se passe relativement bien pour ceux qui, justement ont des stocks, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, vu les récoltes en fourrage”. Concrètement, comment peut-on augmenter sa production cet hiver ? “Il y a des ajustements en amenant à faire sur les rations, notamment en amenant des fibres longues (foin fibreux bien conservé s’il y en a) ou encore enrubannage qui s’avère tout à fait adapté pour compléter la fibrosité. Pour produire plus, il existe une voie royale : l’augmentation de la concentration azotée des rations. Pour les cheptels qui sont à 80/90 g de PDI par UFL, on peut monter à 110 grammes. Mais attention à ne pas aller trop loin sous peine de sanctions au niveau des animaux, mammites notamment. Globalement, pour un producteur la règle est simple : j’ai des vaches, du fourrage de qualité et des places dans la stabu, je monte en PDI tout en gardant des vaches en réserve pour le printemps. D’ailleurs, dans cette dernière optique, il peut être rentable d’acheter du fourrage localement pour conserver des animaux, vu la conjoncture de prix du lait pour le premier trimestre 2008”. Faut-il anticiper la mise à la pâture dès maintenant ? “Tout à fait en conservant des animaux mais aussi en optimisant au maximum sa gestion des parcelles d’herbe. Cela permettra de nourrir l’ensemble du cheptel mais aussi, éventuellement, de dégager des excédents d’herbe pour l’enrubannage. En clair, il ne faut pas perdre un brin d’herbe au printemps”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité