Aller au contenu principal

Sanitaire
Charançon de la tige du colza : à surveiller de près

Dès la reprise de végétation, le colza est sensible au charançon de la tige. Cet insecte nécessite la plus grande vigilance au printemps. La nuisibilité est forte en cas de présence du ravageur dans les cultures. La surveillance des parcelles et le positionnement des interventions sont les éléments clés pour contrôler cet insecte en 2008.

Eclatement de la tige suite à des piqûres de charançon de la tige du colza.
Eclatement de la tige suite à des piqûres de charançon de la tige du colza.
© DR
Une arrivée précoce mais ne pas se précipiter
Avec les premières températures douces enregistrées fin janvier, les premières captures ont été enregistrées en Poitou-Charentes et région Centre. Toutefois, le colza n’avait pas encore atteint le stade sensible. Ce dernier s’étale de la reprise de végétation au stade de boutons séparés. Il faut néanmoins rester vigilant et surveiller les parcelles à l’aide des cuvettes jaunes.

Par temps doux, intervenir rapidement après les premièrescaptures
Les charançons envahissent les cultures lors de belles journées ensoleillées, en l’absence de vent et avec des températures supérieures à 12 °C.
Dès la reprise de végétation qui peut être variable selon les variétés, on dispose de 8 jours pour intervenir après les premières captures. En effet, avant d’entrer en phase de ponte, l’insecte doit se nourrir : on dispose donc d’un délai entre ces premières captures et le début de la nuisibilité. Toutefois en conditions fraîches ou froides, et notamment en cas de premières arrivées très précoces comme cette année, ce délai peut être allongé : les insectes mettent plus de temps à entrer en ponte et le vol peut être étalé. A l’inverse, en cas de colonisation retardée, il est nécessaire d’intervenir sans délai.
En plus de la cuvette jaune, l’outil proPlant permet de prévoir les arrivées d’insectes sur le colza au printemps. Cet outil est accessible gratuitement sur le site cetiom www.cetiom.fr
Il utilise les prévisions météo à 3 jours pour anticiper les vols et pontes d’insectes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité