Aller au contenu principal

Contrôle Laitier du Calvados
Chez Sylvain Cotigny à Livry : les prévisions laitières comme cheval de bataille

BTS agricole en poche, Sylvain Cotigny, ex-technicien, a franchi le Rubicon de l’installation après avoir œuvré plusieurs années au sein du Contrôle Laitier. De prestataires de services et de conseils, il en est devenu un consommateur convaincu.

"On peut techniquement être bon un, deux voire trois ans puis s'installer dans la routine ou se mettre des œillères".
"On peut techniquement être bon un, deux voire trois ans puis s'installer dans la routine ou se mettre des œillères".
© TG
Savoir se remettre en cause "Nul n’a la science infuse. Il faut savoir se remettre en cause pour avancer et cela nécessite toujours un œil extérieur". Humble Sylvain Cotigny ! Muni d’un solide bagage technique et d’une bonne expérience terrain, il n’a cependant pas hésité à adopter la formule "Expert" proposée par le Contrôle Laitier pour optimiser les performances technico-économiques de son élevage. Son cheval de bataille : les prévisions laitières. "Et avec une bonne prévision laitière, il suffit de vendre deux réformes plus tôt que prévu pour que ça paie le Contrôle Laitier," calcule-t-il. Autre argument économique en faveur d’une bonne gestion des prévisions : la prime de régularité, chiffrée à 4 000 e environ, que verse la laiterie pour encourager la production de lait de printemps et d’été. Il peut ainsi anticiper une prévision à la baisse par l’achat de vaches en lait. Grâce à l’enregistrement des IA (Insémination Artificielle) et aux remontées des données de l’ARSOE, cette mise à jour est quasi automatique et quotidienne. Au fil d'Ariane Autre service apprécié du côté de Livry : Ariane. Un logiciel du Contrôle Laitier qui permet de mesurer les performances technico-économiques de l’exploitation par rapport à un groupe comparable. "J’ai pu constater par cette analyse que mes prairies étaient sous-exploitées et que je disposais donc de marges de manœuvre", assure Sylvain Cotigny. Cela nous a permis de fixer des objectifs pour l’année suivante", rebondit Etienne Doligez, responsable conseil du Contrôle Laitier. Une façon donc de se créer des références et de déterminer le cap à suivre pour cet éleveur installé hors cadre familial qui doit trouver ses repères. Sylvain Cotigny travaille également le dossier fertilisation avec son conseiller. Il apprécie particulièrement "l’indépendance du Contrôle Laitier par rapport à l’approvisionnement. S’il y a des économies à faire, on en fait. Cela m’a permis par exemple l’an dernier de chauler 7 ha supplémentaires pour le même prix". Cahier d’épandage, plan de fumure prévisionnel (...), il s’y retrouve également dans le formalisme du suivi avec des documents carrés en cas de contrôle de l’administration. Un problème de coccidiose détecté "Tu as de belles vaches mais pas toujours de belles génisses". Ce constat établi par Etienne Doligez (l’œil extérieur) a mis en évidence un problème de coccidiose, maladie jusq’alors méconnue de notre éleveur. C’est ainsi que la pesée des génisses va démarrer ce printemps pour optimiser la croissance des animaux. Le contrôle de performances, ce n’est pas que le lait ! Le Contrôle Laitier, c’est 7 protocoles de contrôle de performances, 5 formules d’appui technique et régulier et des services à la carte pour répondre aux besoins de tous les éleveurs.Avis d’expert : Etienne Doligez "Le fait de suivre de multiples élevages enrichit mon analyse et mon vécu. Quand on voit à droite et à gauche ce qui marche ou ne marche pas, on devient beaucoup plus pertinent dans le conseil<:i>" juge Etienne Doligez. C’est pourquoi même un éleveur au top de la technique doit s’attacher les services d’un œil extérieur. L’essentiel est que le service apporté soit en phase avec l’attente et les besoins de l’agriculteur. Aux quatre visites contractuelles que réalise Etienne sur l’exploitation de Sylvain, viennent s’ajouter d’autres formes de communication à travers le téléphone ou internet. Tout dysfonctionnement peut être réglé à tout moment par Etienne qui dispose en temps réel des données de l’élevage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité