Aller au contenu principal

CHOLET - AVRIL 2009

Lundi 27 avril Amenés 779, dont 18 bœufs, 147 génisses, 458 vaches, 10 taureaux et 148 jeunes bovins. L’ambiance commerciale est une nouvelle fois très calme dans le domaine des femelles de qualité bouchère. L’écoulement est difficile avec des tarifs très discutés en génisses et vaches Blondes d’Aquitaine, avec une présentation importante, notamment pour la moyenne marchandise. Les limousines sont peu demandées et terriblement malmenées. La commercialisation est en revanche assez régulière avec des tarifs mieux défendus pour les réformes allaitantes de choix secondaire et bas de gamme (R-). La tendance est à la stabilisation des cours dans les réformes laitières. Les transactions sont laborieuses avec une nouvelle dégradation des cours pour les JB charolais et Blond d’Aquitaine (L.C.). Amenés : non communiqué. Stabilisation en laitières. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 3,80-3,94-3,87 (-0,03); U 3,35-3,74-3,53 (-0,04). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,37-4,57-4,45 (-0,03); U 3,89-4,32-4,15 (-0,03); R 2,97-3,66-3,13 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,25-4,55-4,30 (-0,04); U 3,60-4,24-4,00 (-0,04); R 2,97-3,55-3,13 (+0,03). Lundi 20 avril Amenés 748, dont 10 bœufs, 157 génisses, 499 vaches, 10 taureaux et 72 jeunes bovins. Si la présentation est plus régulière, l’ambiance commerciale demeure morose avec des acheteurs sans gros besoins en ce qui concerne les animaux de qualité bouchère. Les tarifs sont difficilement maintenus dans le domaien des bonnes femelles Blondes d’Aquitaine lourdes. Le placement demeure pour les bêtes plus communes ou lègères. La vente reste calme dans les bonnes femelles charolaises et limousines ainsi que pour les boeufs de race à viande. Les animaux de qualité intermédiaire se négocient dans une gamme de prix soutenue par le bas de gamme (R-). Dans le cheptel laitier, l’écoulement est fluide avec des cours en hausse. La dépression commerciale se poursuit dans le jeune bovin (L.C.). Amenés : non communiqué. Vente fluide en réformes laitières, toujours très calme en races à viande. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 3,83-3,97-3,90 (-0,03); U 3,40-3,78-3,57 (-0,03). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,40-4,60-4,48 (=); U 3,92-4,34-4,18 (=); R 2,93-3,66-3,13 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,28-4,58-4,34 (=); U 3,65-4,27-4,04 (=); R 2,93-3,58-3,10 (=). Lundi 6 avril Amenés 745, dont 12 bœufs, 139 génisses, 464 vaches, 14 taureaux et 116 jeunes bovins. L’activité commerciale est un peu plus dynamique, les acheteurs semblent avoir quelques besoins, notamment en ce qui concerne la marchandise de gamme intermédiaire (réformes allaitantes) pour lesquelles la vente s’avère plus facile avec des tarifs facilement reconduits. En revanche les bonnes femelles bouchères se vendent très calmement avec des tarifs qui plafonnent. Lors de différents concours de haute valeur bouchère la grande majorité des acheteurs a trouvé la marchandise désirée. Dans le cheptel laitier, l’écoulement est un peu plus facile, compte tenu de la nouvelle campagne laitière qui tend à faire diminuer l’offre sur le marché. La tendance est plus lourde dans les jeunes bovins avec une demande italienne en berne. La baisse se poursuit des cours. (L.C.). Amenés : non communiqué. Baisse en JB, léger mieux pour les réformes laitières. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 3,90-4,04-3,97 (-0,04); U 3,44-3,86-3,63 (-0,04). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,40-4,60-4,48 (=); U 3,92-4,34-4,18 (=); R 2,90-3,66-3,13 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,30-4,58-4,38 (=); U 3,65-4,27-4,08 (=); R 2,90-3,58-3,10 (=).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité