Aller au contenu principal

CHOLET LUNDI - FEVRIER 2009

Lundi 23 février Amenés 705, dont 10 bœufs, 127 génisses, 426 vaches, 10 taureaux et 132 jeunes bovins. L’animation commerciale est un peu plus régulière avec une présentation moins étoffée mais de qualité. Les bonnes femelles de qualité bouchère Blondes d’Aquitaine restent assez bien valorisées, notamment dans le bas de gamme avec des tarifs qui se s’orientent à la hausse. L’écoulement est plus lent dans les bonnes femelles Limousines ou Charolaises de qualité bouchère pour lesquelles les transactions sont plus frileuses. La commercialisation est fluide, dans une gamme de prix qui remontent pour les réformes allaitantes de choix secondaire et bas de gamme ainsi que pour les vaches Frisonnes et Normandes. En jeunes bovins, l’accalmie se fait sentir avec des prix qui restent inchangés, sauf pour les animaux plus lourds qui se distinguent sur la place avec une hausse des prix. (L.C.). Amenés : non communiqués. Vente plus facile. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 4,00-4,27-4,12 (+0,04); U 3,53-3,94-3,70 (+0,03). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,42-4,63-4,50 (=); U 3,96-4,37-4,20 (=); R 2,95-3,66-3,15 (+0,02). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,32-4,60-4,40 (=); U 3,74-4,30-4,10 (=); R 2,95-3,58-3,13 (+0,03). Lundi 16 février Amenés 832, dont 10 bœufs, 172 génisses, 546 vaches, 10 taureaux et 94 jeunes bovins. L’ambiance commerciale reste calme dans son ensemble. La vente est lente avec une présentation plus étoffée. La demande est réservée dans le domaine des bonnes femelles de qualité bouchère, car de nombreuses boucheries sont fermées pendant les vacances d’hiver. Les tarifs sont juste maintenus pour les bonnes femelles Limousines ou Charolaises de qualité bouchère. La commercialisation est calme mais dans une gamme de prix sans changement pour les réformes allaitantes de choix secondaire et bas de gamme. Les tarifs se redressent doucement pour les vaches Frisonnes et Normandes. En jeunes bovins, les tarifs se stabilisent pour les Charolais et les sujets de coupe. En Blonds d»Aquitaine, la vente est assez régulière, notamment pour les bêtes de moins d’un an (peu offertes). Commerce calme dans son ensemble. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 3,96-4,27-4,08 (=); U 3,51-3,90-3,67 (=). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,42-4,63-4,50 (=); U 3,96-4,37-4,20 (=); R 2,90-3,66-3,13 (+0,03). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,32-4,60-4,40 (=); U 3,74-4,30-4,10 (=); R 2,90-3,58-3,10 (+0,03). Lundi 9 février Amenés 733, dont 13 bœufs, 160 génisses, 481 vaches, 12 taureaux et 67 jeunes bovins. La réduction des apports atténue la pression tarifaire, mais l’ambiance demeure néanmoins assez tendue. Les tarifs sont stables pour les bonnes femelles Blondes d’Aquitaine lourdes, mais les transactions sont assez difficiles en Limousines et Charolaises de qualité bouchère avec des tarifs plus discutés. Dans le bétail de choix secondaire et bas de gamme, la réduction de l’offre ne permet plus aux acheteurs de peser sur les prix. Les prix sont stables pour les vaches Frisonnes et Normandes. En jeunes bovins, la tendance est lourde, malgré la faiblesse des apports. (L.C.). Ambiance calme. Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 3,96-4,27-4,08 (=); U 3,51-3,90-3,67 (-0,04). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,42-4,63-4,50 (=); U 3,96-4,37-4,20 (=); R 2,82-3,66-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,32-4,60-4,40 (=); U 3,74-4,30-4,10 (=); R 2,82-3,58-3,07 (=). Lundi 2 février Amenés 823, dont 12 bœufs, 181 génisses, 498 vaches, 17 taureaux et 115 jeunes bovins. La présentation est en repli, mais elle s’avère encore suffisante pour les besoins des nombreux acheteurs habituels. Le commerce est normal et dans une fourchette tarifaire sans changement pour les bonnes femelles Blondes d’Aquitaine lourdes. La commercialisation est plus tendue pour les Limousines et les Charolaises de qualité bouchère avec des tarifs plus discutés, notamment pour les vaches de plus de 10 ans. La tendance reste lourde dans le bétail de choix secondaire et dans une gamme de prix juste maintenue. Les prix sont également plus discutés pour les vaches Frisonnes et Normandes. En jeunes bovins, la tendance baissière se poursuit sur l’ensemble. (L.C.). Offre plus modeste. Vente calme. Cours tout juste maintenus. Au kg net : Jeunes bovins culards inc.; Blonds d’Aquitaine E 3,96-4,27-4,08 (=); U 3,56-3,90-3,71 (-0,03). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,42-4,63-4,50 (=); U 3,96-4,37-4,20 (=); R 2,82-3,66-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,32-4,60-4,40 (=); U 3,74-4,30-4,10 (=); R 2,82-3,58-3,07 (-0,03).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité