Aller au contenu principal

CHOLET - OCTOBRE 2009

Lundi 26 octobre Amenés 846, dont 21 bœufs, 175 génisses, 552 vaches, 10 taureaux et 88 jeunes bovins. Les apports et l’activité commerciale sont réguliers. L’ambiance commerciale est toujours aussi calme dans les femelles Blondes d’Aquitaine avec des prix plus ou moins malmenés dans la marchandise moyenne, manquant de poids ou trop âgée. La demande s’avère un peu mieux suivie dans les bonnes génisses et jeunes vaches charolaises avec des tarifs mieux défendus. La vente se montre calme dans le bas de gamme. Dans le domaine des viandes industrielles, la tendance à la baisse est nettement confirmée avec des perspectives peu encourageantes. En jeunes bovins, les transactions sont régulières avec une fermeté des prix sur l’ensemble de la gamme. (L.C.). Amenés 846. Commerce difficile en femelles. Vente mieux défendue en jeunes bovins. Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,99-4,15-4,07 (+0,03); U 3,44-3,89-3,68 (+0,02). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,81-4,27-4,12 (=) ; R 2,90-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,20-4,54-4,27 (=); U 3,66-4,18-3,94 (=); R 2,90-3,43-3,05 (=). Lundi 19 octobre Amenés 866, dont 23 bœufs, 181 génisses, 541 vaches, 13 taureaux et 108 jeunes bovins. L’activité commerciale est un peu plus régulière avec une présentation encore assez étoffée. La vente rest e calme pour les Blondes d’Aquitaine, avec des tarifs toujours discutés pour les moyennes, manquant de poids ou trop âgées. La commercialisation est en revanche un peu mieux suivie dans le domaine des bonnes génisses et des jeunes vaches charolaises de qualité bouchère, avec des tarifs mieux défendus. En réformes allaitantes, la gamme de prix reste assez large entre celles plus jeunes convenant dans le poids et celles de choix secondaire ou légères. Les prix sont stables pour les vaches Frisonnes et Normandes. En jeunes bovins, les transactions sont fluides avec une légère plus value sur l’ensemble de la gamme. (L.C.). Amenés 866. Commerce un peu plus régulier. Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,96-4,12-4,04 (+0,03); U 3,44-3,86-3,66 (+0,03). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,81-4,27-4,12 (=) ; R 2,90-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,22-4,54-4,27 (=); U 3,66-4,18-3,94 (=); R 2,90-3,43-3,05 (=). Lundi 12 octobre Amenés 832, dont 23 bœufs, 168 génisses, 530 vaches, 10 taureaux et 101 jeunes bovins. L’activité commerciale n’est pas beaucoup plus dynamique que la semaine passée. Même si les tarifs se stabilisent dans les Blondes d’Aquitaine, le commerce reste sélectif au détriment des Blondes moyennes ou trop âgées. La vente est normale, sans plus, pour les charolaises de qualité bouchère, avec une demande ciblée en fonction du poids et de l’état d’engraissement. Dans les réformes allaitantes, les échanges sont assez réguliers pour celles convenant dans le poids mais le commerce reste tendu pour celles de choix secondaire ou légères. Les tarifs sont reconduits pour les vaches Frisonnes et Normandes. Dans les jeunes bovins, les transactions demeurent fluides dans les sujets ordinaires et laitiers. Bonne demande dans les Blonds d’Aquitaines (L.C.). Amenés 832. Commerce laborieux. Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,93-4,09-4,01 (+0,03); U 3,41-3,83-3,63 (+0,03). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,81-4,27-4,12 (=) ; R 2,90-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,22-4,54-4,27 (=); U 3,66-4,18-3,94 (=); R 2,90-3,43-3,05 (=). Lundi 5 octobre Amenés 760, dont 4 bœufs, 130 génisses, 505 vaches, 12 taureaux et 109 jeunes bovins. L’ambiance commerciale se montre une nouvelle fois assez calme malgré une présentation en léger repli. La tendance est lourde dans les femelles Blonde d’Aquitaine avec une offre assez large en nombre et en qualité. Les génisses et jeunes vaches lourdes et très bien conformées se négocient avec des tarifs revus à la baisse. Les échanges sont laborieux, dès que la qualité, le poids ou l’âge ne correspondent pas à la demande. Dans les Charolaises de qualité bouchère, la demande est ciblée et les tarifs sont reconduits. Le commerce est plus calme, même si la fourchette tarifaire est sans grand changement dans les réformes allaitantes, avec toujours une séparation entre les animaux jeunes viandés et ceux de choix secondaires ou légers. Les tarifs se stabilisent dans les vaches Frisonnes et Normandes. Dans les jeunes bovins, la vente est normale avec des cours stables dans les bons charolais. Le placement rest efluide pour les sujets ordinaires et les laitiers. Amenés 760 - Le calme règne toujours. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,90-4,06-3,98 (=); U 3,38-3,81-3,60 (+0,02). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,81-4,27-4,12 (=) ; R 2,85-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,24-4,54-4,27 (=); U 3,66-4,18-3,94 (-0,02); R 2,90-3,48-3,05 (-0,03).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité