Aller au contenu principal

CHOLET - SEPTEMBRE 2009

Lundi 28 septembre Amenés 865, dont 25 bœufs, 181 génisses, 573 vaches, 11 taureaux et 75 jeunes bovins. L’activité commerciale est assez calme avec une présentation plus étoffée. Dans les Blondes d’Aquitaine et les Limousines, la commercialisation est hétérogène avec une gamme tarifaire très ouverte. Les femelles lourdes et très bien conformées se négocient normalement pour une clientèle ciblée. En revanche, dès que la qualité ou le poids ne sont plus là, la vente est beaucoup plus difficile. Dans les Charolaises de qualité bouchère, le commerce est lent avec des tarifs reconduits. le placement est un peu mieux suivi dans les vaches Frisonnes et Normandes. Dans les jeunes bovins, les apports sont moins importants et obligent les acheteurs à faire quelques concessions sur les prix. Amenés 865 - Ambiance asez calme. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,90-4,06-3,98 (=); U 3,35-3,81-3,58 (=). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,85-4,27-4,12 (=) ; R 2,85-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,24-4,57-4,27 (=); U 3,70-4,20-3,96 (=); R 2,90-3,51-3,08 (+0,03). Lundi 21 septembre Amenés 773, dont 23 bœufs, 142 génisses, 462 vaches, 11 taureaux et 135 jeunes bovins. Face à la modestie des apports, l’activité commerciale est un peu plus régulière dans la marchandise de coupe. Les échanges demeurent assez calmes pour les Blondes d’Aquitaine, même si l’offre est moins importante que la semaine dernière. Dans les limousines et les Charolaises de qualité bouchère, la demande est réservée mais les tarifs pratiqués sont stables. Les transactions sont un peu plus régulières pour les réformes allaitantes de choix secondaire qui voient un léger redressement de leurs tarifs. Pas de changement en réformes laitières. Dans les jeunes bovins, le placement est régulier avec des cours facilement reconduits pour les charolais. Léger mieux pour les laitiers. Les tarifs se tiennent en Blonds d’Aquitaine de moins de un an. Amenés 773 - Légère détente pour les vaches de coupe. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,90-4,06-3,98 (=); U 3,35-3,81-3,58 (=). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,85-4,27-4,12 (=) ; R 2,85-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,24-4,57-4,27 (=); U 3,63-4,20-3,96 (=); R 2,82-3,51-3,05 (=). Lundi 14 septembre Amenés 765, dont 16 bœufs, 157 génisses, 496 vaches, 10 taureaux et 86 jeunes bovins. L’activité commerciale est un peu moins dépressive, mais elle demeure néanmoins très calme. La réduction des apports atténue la pression des acheteurs et permet une certaine stabilisation des prix dans le domaine des femelles charolaises ainsi que pour les réformes allaitantes de choix secondaire. Les transactions sont en revanche assez tendus avec une offre suffisante pour les besoins en Blondes d’Aquitaine et Limousines. L’écart tarifaire entre les bonnes lourdes (bouchères) et celles plus communes, âgées ou manquant de poids est de plus en plus grand, avec un tri sévère. En réformes laitières les cours sont reconduits. La tendance est également à la stabilisation des prix pour les jeunes bovins, toutes catégories confondues. Stabilisation des prix. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,90-4,06-3,98 (=); U 3,35-3,81-3,58 (=). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,85-4,27-4,12 (=) ; R 2,85-3,60-3,10 (=). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,24-4,57-4,27 (=); U 3,63-4,20-3,96 (=); R 2,82-3,51-3,05 (=). Lundi 7 septembre Amenés 813, dont 10 bœufs, 159 génisses, 531 vaches, 10 taureaux et 103 jeunes bovins. L’ambiance commerciale demeure dépressive, même si la réduction des apports a quelque peu atténué la dégradation des cours. La demande est ciblée sur des femelles Blondes d’Aquitaine de plus de 500 kg. Dans le reste de la gamme, la vente est laborieuse et les tarifs sont malmenés. En charolaises, mis à part quelques très bonnes génisses bouchères triées pour la cheville, les échanges sont de nouveau tendus avec des cours revus à la baisse pour les bonnes vaches charolaises, Limousines ou Rouge des prés. La vente est lente avec néanmoins une atténuation de la baisse en réformes allaitantes de choix secondaires(moins offertes). La pression reste soutenue sur les Frisonnes, les Normandes et les allaitantes bas de gamme avec un tri sévère sur la finition. En jeunes bovins, les acheteurs maintiennent la pression sur les charolais, les blonds lourds ou la marchandise commune. les très bons Blond d’Aquitaine restent stables. Déprime commerciale. (L.C.). Au kg net : Jeunes bovins Blonds d’Aquitaine E 3,90-4,06-3,98 (=); U 3,38-3,81-3,58 (=). Génisses Blondes d’Aquitaine E 4,34-4,57-4,42 (=) ; U 3,85-4,27-4,12 (=) ; R 2,88-3,60-3,10 (-0,03). Vaches Normandes R- 3 inc.; Blondes d’Aquitaine E 4,24-4,57-4,27 (=); U 3,63-4,20-3,96 (=); R 2,85-3,51-3,05 (-0,03).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité