Aller au contenu principal

Manche
Christelle et Michel Aubrée : vente directe auprès des bouchers

Christelle et Michel Aubrée élèvent des agneaux de pré-salé dans la baie du Mont-Saint-Michel.

© AD

“Nous vendons la quasi-intégralité de nos agneaux direcetment à des boucheries, principalement parisiennes et locales. C'est plus valorisant financièrement, mais surtout moralement.On a un retour direct sur la qualité de notre travail”, observe Christelle Aubrée, éleveuse d’agneaux dans les prés-salés de la baie du Mont-Saint-Michel. Ce choix du circuit-court représente un gros investissement en temps, et une grande réactivité. “Nous avons des clients exigeants parmi les meilleures boucheries parisiennes, détaille Christelle. Cela nous met une pression sur la qualité. Quand l'animal est prêt, il est prêt.Pas question d’attendre.Et puis nous devons pouvoir fournir toute l’année”.

Valoriser les herbus
Produire de l'agneau de pré-salé, c'est se soumettre à un cahier des charges strict. Les agneaux doivent pâturer en permanence dans les herbus, ces pâturages appartenant au domaine maritime public et gérés par l’Etat. Régulièrement recouverts par la mer lors des grandes marées, ils développent une flore bien particulière. Les moutons ne sont rabattus dans une zone de retrait que lors des grandes marées, voire la nuit lorsque les températures hivernales sont trop fraîches.En récompense de ces pratiques, “la viande développe une texture incomparable, et un goût fin et subtil”. Lors de la porte-ouverte du 28 septembre, les éleveurs détailleront leur système qui associe également prairies,
grandes cultures et vaches allaitantes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Une première au Salon pour Corentin Angot
Diplômé ingénieur agronome, Corentin Angot se plaît à travailler sur la ferme paternelle à Gouffern-en-Auge, dans l'Orne en…
Publicité