Aller au contenu principal

Manche
Christelle et Michel Aubrée : vente directe auprès des bouchers

Christelle et Michel Aubrée élèvent des agneaux de pré-salé dans la baie du Mont-Saint-Michel.

© AD

“Nous vendons la quasi-intégralité de nos agneaux direcetment à des boucheries, principalement parisiennes et locales. C'est plus valorisant financièrement, mais surtout moralement.On a un retour direct sur la qualité de notre travail”, observe Christelle Aubrée, éleveuse d’agneaux dans les prés-salés de la baie du Mont-Saint-Michel. Ce choix du circuit-court représente un gros investissement en temps, et une grande réactivité. “Nous avons des clients exigeants parmi les meilleures boucheries parisiennes, détaille Christelle. Cela nous met une pression sur la qualité. Quand l'animal est prêt, il est prêt.Pas question d’attendre.Et puis nous devons pouvoir fournir toute l’année”.

Valoriser les herbus
Produire de l'agneau de pré-salé, c'est se soumettre à un cahier des charges strict. Les agneaux doivent pâturer en permanence dans les herbus, ces pâturages appartenant au domaine maritime public et gérés par l’Etat. Régulièrement recouverts par la mer lors des grandes marées, ils développent une flore bien particulière. Les moutons ne sont rabattus dans une zone de retrait que lors des grandes marées, voire la nuit lorsque les températures hivernales sont trop fraîches.En récompense de ces pratiques, “la viande développe une texture incomparable, et un goût fin et subtil”. Lors de la porte-ouverte du 28 septembre, les éleveurs détailleront leur système qui associe également prairies,
grandes cultures et vaches allaitantes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité