Aller au contenu principal

Élections Chambre d'Agriculture
Clash entre les deux syndicats de Propriétaires

Les Propriétaires Ruraux (FNSEA) font cavalier seul cette année. La Propriété Privée a décidé de les exclure de leur liste.

Josiane Béliard, Michel Lepourry, Michel de Verdun et Louis Anthouard, “nous demandons la mise en place d’un fonds d’avance fermage avec garantie de paiement par le conseil général”.
Josiane Béliard, Michel Lepourry, Michel de Verdun et Louis Anthouard, “nous demandons la mise en place d’un fonds d’avance fermage avec garantie de paiement par le conseil général”.
© E.C.
“Depuis 60 ans, les deux syndicats, Propriété Privé et Propriétaires Ruraux (FNSEA) s’entendaient pour faire une seule liste pour toutes les élections professionnelles. Cette année, ce ne sera pas le cas !” lâche Josiane Béliard, présidente de SDPR 50, autrement dit les Propriétaires Ruraux, visiblement contrariée par la défection de l’autre syndicat, drivé par Gérard de Blangy. Non aux querelles partisanes Et Josiane Béliard d’enfoncer le clou, “la propriété Privée Rurale n’a ni le monopole ni l’exclusivité de la défense des propriétaires agricoles”. Ses trois co-listiers, en l’occurrence Michel Lepourry, Michel de Verdun et Louis Anthouard, sont d’accords, “nous sommes contre les querelles partisanes”. Le problème entre les deux syndicats semble venir d’un livre écrit par Philippe de Beaumesnil, président de la section nationale des Propriétaires Ruraux, que les Propriétaires Privés n’ont pas apprécié. “Il y a eu des tentatives de conciliation mais Gérard de Blangy est resté sur ses positions”. Protéger le bailleur La section départementale des Propriétaires Ruraux part donc en campagne. “Notre action a permis de faire évoluer dans le sens des bailleurs plusieurs éléments du statut du fermage et du contrôle des structures en 2006. Nous avons également obtenu la mise en place d’un fonds de garantie pour l’épandage des boues urbaines qui permet d’obtenir une indemnisation en cas de préjudice lié à leur utilisation mais aussi l’obligation pour un fermier d’obtenir l’autorisation du propriétaire avant tout arrachage de haies”. Josiane Béliard (canton de St Hilaire du Harcouët), Michel Lepourry (Carentan), Michel de Verdun (Pontorson) et Louis Anthouard (Quettehou) inscrivent dans leur projet électoral le rétablissement pour les propriétaires de jouir librement de leur bien. “Ainsi, nous demandons au législateur d’introduire, à l'instar de la loi italienne, des possibilités de dérogation au statut du fermage sous réserve de contrôle par une instance tierce; il faut aussi agir sur la fiscalité afin de rendre attractif l’investissement foncier tout en supprimant la taxe sur le foncier non bâti; enfin il faut exclure l’ISF des biens loués à long terme quelle que soit l’identité du fermier. Dernier point , limiter les possibilités de recours à la révision des prix aux cas exceptionnels dûment justifiés lors de l’acquisition par le fermier sortant ou la Safer”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité