Aller au contenu principal

Classe à la ferme de Tourville-sur-Odon (14)

A Tourville-sur-Oudon (14), Christian Duchemin reçoit deux classes élémentaires toute la journée. Un exercice de communication impulsé par la FDSEA et pour lequel l’agriculteur met ses salariés à contribution.

© DB

llll « Est-ce que c’est dangereux un coup de corne ? » ; « est-ce que tu as des vacances ? » ; « est-ce que vous faites du compost ? »
Toute la journée, Christian Duchemin répond patiemment aux questions des élèves de CE2-CM1-CM2 de Saint-Aubin-sur-Mer. Il les reçoit dans le cadre des fermes ouvertes organisées par la FDSEA 14. « Si on ne fait pas découvrir, on ne peut pas se plaindre de ne pas être connu », tempête l’agriculteur. Lui, il ouvre ses portes « à la demande ». « J’adore les enfants », confesse-t-il. Ce jour-là, il s’assure l’aide de ses salariés pour offrir une visite complète et pédagogique de son exploitation. On commence par les Salers. Des éclats de rire fusent quand les bêtes mugissent. Les petits sont impressionnés. « Est-ce qu’on a le droit de leur donner des pommes de terre ? » Christian Duchemin acquiesce, « c’est comme ça que j’engraisse les taurillons ». Aux maîtresses, il explique son projet de méthanisation et de bâtiments photovoltaïques. « L’agriculture va beaucoup évoluer ».

Atelier pommes de terre
Réunis en cercle, ils écoutent maintenant Frédérique. Technicienne agricole au sein de l’entreprise, elle explique aux enfants ce qu’est une plante, une fleur, un épi et, bien entendu, des pommes de terre. L’entreprise de Christian Duchemin en cultive 600 ha, les conditionne dans son usine et les livre lui-même. Son entreprise compte 62 salariés TP en CDI. Dans l’usine, les élèves découvrent l’arracheuse de pommes de terre, les milliers de cases de stockage, les lignes de tri. Les institutrices sont ravies. C’est la deuxième année qu’elles inscrivent leur classe. « En CM1, un chapitre de géographie traite du travail, un autre, de la production agricole. On fait des liens avec les sciences » La sortie donne aussi l’occasion aux élèves « d’être ensemble ». La participation est gratuite, l’école ne paie qu’une part du bus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
RecyOuest monte son usine à Argentan
Après sept ans d’existence, la startup normande a pu poser la première pierre de son usine de recyclage de ficelles et de filets…
Publicité