Aller au contenu principal

Climat : l’agriculture est une solution, parlez-en autour de vous !

Les agriculteurs normands s’engagent.

Dans la perspective de la Conférence des Nations Unies qui se déroulera à Paris en fin d’année (COP21), le climat occupe une place de plus en plus importante dans l’espace médiatique et les tractations politiques entre les différents pays. En effet, les enjeux climatiques sont aujourd’hui incontournables, notamment pour l’agriculture, activité économique extrêmement dépendante du climat. Aussi, jusqu’à l’ouverture de la COP21, les Chambres d’agriculture de Normandie proposeront, chaque semaine, un article permettant de mieux comprendre les enjeux du changement climatique pour l’agriculture et les initiatives déjà mises en œuvre par les agriculteurs normands.


Paris 2015, pour un accord universel sur le climat

Changement climatique, COP21, Paris 2015… ces termes fleurissent depuis plusieurs semaines dans les médias. A juste titre puisque la France va accueillir et présider la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21), appelée Paris 2015, du 30 novembre au 11 décembre prochain. L’ambition est d’aboutir à un nouvel accord international sur le climat, contraignant et applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement climatique mondial en deçà de 2° C d’ici fin du siècle.


De l’effet de serre au changement climatique

Les gaz à effet de serre que l’on trouve dans l’atmosphère jouent un rôle important dans la régulation du climat. Ils empêchent une partie des rayonnements solaires d’être renvoyée vers l’espace : c’est l’effet de serre. Grâce à lui, la température moyenne sur Terre est d’environ 15 °C alors que sans l’effet de serre, elle serait de - 18 °C. Or, même si des fluctuations du climat ont toujours existé, les activités humaines provoquent l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et, par conséquence, accentuent le réchauffement de la Terre : c’est ce qu’on appelle le changement climatique.

Le changement climatique en Normandie

Des évolutions du climat normand sont déjà observables. En effet, la température moyenne annuelle à Caen a augmenté de 0,8 °C entre 1951 et 2014. Au Havre, le niveau de la mer a augmenté de plus de 8 cm depuis 1972. Ces tendances ont un impact sur l’agriculture, activité économique vulnérable face au changement climatique. Si l’on peut s’attendre à une augmentation de la production de biomasse du fait de l’augmentation de la teneur en CO2 de l’air, de températures plus élevées et d’hivers plus courts, on observe déjà un plafonnement des rendements en blé tendre dans l’Orne depuis la fin des années 1990 (figure 1). Ce phénomène résulte pour moitié du changement climatique qui a accru les stress hydriques et thermiques en fin de cycle cultural.

Consommations d’énergie et émissions de gaz à effet de serre en Normandie : la séquestration du carbone, un véritable enjeu pour l’agriculture

L’agriculture normande ne consomme que 2 % d’énergie. Elle est également la seule activité, avec la forêt, capable de stocker du carbone et ce, en quantité non négligeable. La séquestration du carbone par les sols, les haies et les forêts a été estimée à environ 3,3 MtéqCO2 en Normandie (sources : SRCAE Haute et Basse-Normandie). Dans les bilans d’émissions de gaz à effet de serre présentés, la séquestration du carbone n’est pas déduite des émissions de l’agriculture. Ainsi, en réalité, l’agriculture normande ne contribue qu’à hauteur de 18 % du bilan régional des émissions de gaz à effet de serre, et non 24 % (figure 2).


Climat : les agriculteurs normands s’engagent !

Nombre d’agriculteurs normands ont déjà mis en œuvre des actions qui allient intérêt économique et impact positif sur le climat : utiliser un prérefroidisseur de lait, adopter une conduite économe, produire des énergies renouvelables (bois énergie, solaire thermique ou photovoltaïque, biogaz), optimiser les apports de fertilisants azotés, stocker du carbone en valorisant les surfaces en herbe et les haies…Ainsi, jusque fin novembre, les Chambres d’agriculture de Normandie proposeront, chaque semaine, un article permettant de mieux comprendre les enjeux et de mettre en avant des initiatives mises en œuvre par les agriculteurs normands. Retrouvez, dès jeudi prochain, notre série “c’est bon pour le climat, les agriculteurs s’engagent” avec les évolutions du climat observées dans l'Orne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité