Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Clotilde Eudier : “consciente des difficultés”

Clotilde Eudier, maman de 3 enfants et agricultrice, aura en charge l’agriculture et la pêche. Elle sera épaulée notamment par Xavier Lefrançois, agriculteur également.

© SB

Quel est votre parcours ?
Je suis agricultrice à Saint-Romain-de-Colbosc en EARL avec mon mari, sur une exploitation de 210 hectares en polyculture-élevage (céréales, lin, pommes de terre, betteraves sucrières et élevage allaitant charolaise).
Après avoir décroché mon bac D, j’ai poursuivi mes études. Et j’ai obtenu un BTS agroalimentaire et biotechnologie. J’ai commencé par travailler dans l’industrie (contrôle qualité production) avant d'être salariée agricole puis agricultrice en reprenant la ferme de mes parents.

Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous engager dans les élections régionales ?
Je me suis présentée sur la liste d'Hervé Morin, car pour lui et notre équipe, la Région Normande est une terre d'excellence qui doit pouvoir exprimer son potentiel. Hervé Morin est une personne qui connaît très bien le monde rural dont il est issu.
Je connais également la vie publique par mes autres mandats. J’ai été adjointe au maire de ma commune jusqu’en 2014 et je suis conseillère départementale suppléante depuis le mois de mars dernier.

Lors de cette session, quel a été votre ressenti ?
Lors de l'installation du premier Conseil régional de Normandie, j'étais à la fois émue du moment historique que nous vivions et ravie de pouvoir travailler avec et pour les filières agricoles. Je suis consciente des réelles difficultés que certaines productions vivent actuellement. Notre Normandie est forte de ses productions agricoles, de son savoir-faire. A nous d'aider les agriculteurs à les mettre en valeur. Nous devons être compétitifs et innovants. Portons la marque Normandie.

Le premier déplacement se fera dans la Manche ce jeudi. Quel message porterez-vous ?
Ce sera le moment de rencontrer les acteurs du monde rural que nous avons déjà vus durant la campagne. Nous ferons de même avec tous les acteurs des filières agricoles, pour répondre au mieux à leurs attentes, tout en restant dans le cadre des compétences de la Région. Avant d'avancer de quelconques mesures, nous devons faire un état des lieux des besoins à court et moyen terme, des projets en cours de construction, l'analyse du contexte normand (dispositifs régionaux actuels haut et bas normands).

La Région gère les fonds européens. Or, les enveloppes ne sont pas les mêmes en Haute et Basse-Normandie. Comment allez vous procéder ?
Nous faciliterons l'aspect administratif des dossiers de demande d'aide en intervenant de manière plus rapide et efficace et pour que les démarches soient moins contraignantes. Pour le second pilier de la PAC, la Haute-Normandie a obtenu une enveloppe de 103 millions d'euros de Feader contre 308 millions d'euros pour la Basse-Normandie. La Région devra définir une stratégie afin d'encourager les investissements en utilisant ces fonds européens Feader pour rendre l'agriculture Normande compétitive : formation,développement des exploitations et entreprises agricoles par un soutien aux investissements dans le domaine de la transformation, commercialisation; soutien à l'émergence d'organisations de producteurs, les bonnes conditions agroenvironnementales, les Maec...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité