Aller au contenu principal

Coeur de Normandy : Intermarché signe un contrat

Après Carrefour à la foire de Lessay, c'est au tour de Intermarché à la foire de Saint-Lô d'acter le contrat qui lie le distributeur aux producteurs engagés dans la démarche du lait Coeur de Normandy.

Sébastien Amand a signé le contrat avec Philippe Couasnon, directeur d'Intermarché aux côtés de Pierre Couasnon et Eric Cadet, responsable des achats. DR
Sébastien Amand a signé le contrat avec Philippe Couasnon, directeur d'Intermarché aux côtés de Pierre Couasnon et Eric Cadet, responsable des achats. DR
© SB

Le lancement de la marque des éleveurs à la foire de Lessay le 8 septembre dernier n'est pas passé inaperçu. En effet, pendant les trois jours de cette foire millénaire, les visiteurs ont pu découvrir cette nouvelle brique comprenant un lait produit, transformé et conditionné en Normandie. Une marque à l'initiative de la FDSEA de la Manche. Derrière cette brique de lait, le syndicat veut « s'adresser à l'ensemble des consommateurs, retrouver de la valeur ajoutée, et valoriser l'image d'un territoire qui appartient à ceux qui le façonnent » souligne le président, Sébastien Amand.

Deux enseignes intéressées
Transformée et conditionnée par les Maitres Laitiers du Cotentin, cette brique est distribuée chez deux enseignes à savoir Carrefour et Intermarché. La première était présente lors du lancement, la seconde à la Foire de Caen. Et lors de cette dernière foire, Intermarché a signé devant les producteurs qui lient l'enseigne à la société Agri Services 50, prouvant ainsi son soutien à la démarche des éleveurs.

Des consommateurs contents
Parallèlement aux actions de promotion réalisées dans les rendez-vous grand public, les producteurs sont partis au contact des consommateurs pour expliquer leur démarche. Et de manière générale, ils se sont montrés réceptifs. « Ils accueillent la démarche de manière positive » confie Gaëlle Coudrey, en charge de la coordination de l'animation. « Le contact passe très bien. Ils adhèrent à notre marque » affirme Ludovic Blin, vice-président de la FDSEA de la Manche, en charge de la section lait. « Même si nous en sommes qu'au début, c'est très motivant » poursuit-il.  Des producteurs poursuivent ainsi les animations dans les magasins. « En moyenne quatre producteurs sont mobilisés chaque week-end ». Ils vont les poursuivre pour mettre en valeur cette marque qui « garantit le lieu de production et de conditionnement en Normandie » rappelle le responsable syndical.

Un beau démarrage
Si aucun chiffre n'est sorti en terme de commercialisation, le directeur des Intermarché du Cotentin, Philippe Couasnon, se réjouit du « beau démarrage » de la marque. « C'est le meilleur que j'ai vu de toutes les marques de producteurs », affirme-t-il.
Actuellement, une cinquantaine de producteurs est investie dans la démarche et les actions de communication. Au fil des semaines, les rangs grossissent. « Ils s'impliquent de plus en plus », reconnaît Gaëlle Coudrey.
A ce jour, le lait « Coeur de Normandy » est disponible dans 148 points de vente dont 71 enseignes Intermarché en Normandie, Bretagne et région Parisienne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
SESSION CHAMBRE AGRI 14 - FAUNE SAUVAGE
La faune sauvage réunit contre elle l’envie d’une lutte collective
Les élus de la Chambre d’agriculture du Calvados étaient réunis en session, mardi 9 mars 2021, à Hérouville-Saint-Clair (14). Une…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
SESSION CHAMBRE AGRI 61 BIOGAZ
Chambre d’agriculture : une session qui sent le biogaz
Mercredi 10 mars 2021, la Chambre d’agriculture de l’Orne a voté une délibération relative à l’activité de méthanisation dans le…
Publicité