Aller au contenu principal

Collecte des pneus : une opération sans trace !

Avec le soutien du Conseil départemental, les GVA et la Chambre d'agriculture organisent la collecte des pneus usagers. Clés du succès de l'opération : une valorisation des pneus usagers et la communication de techniques alternatives pour la couverture des silos.

Les agriculteurs ont mis la gomme... La collecte de pneus usagers a bien démarré. Initié par le Groupement de Vulgarisation Agricole, le projet a rondement tourné. 986 tonnes de pneus devraient être collectées en 2015 dans l'Orne. C'est mieux que dans les départements voisins. Ces volumes sont issus de 177 exploitations. Et sur la question du pneu, le Conseil départemental adhère. La commission économique, présidée par Jérôme Nury, a visité la plate-forme de collecte de pneus de silos de l'INRA du Pin, le 29 juin dernier.

Un pneu : du combustible pour une cimenterie
Les Chambres d'agriculture et les GVA travaillent depuis 3 ans sur le dossier. Dans l'Orne, le soutien financier du Conseil départemental a accéléré le retour des pneus. 20 % du coût de collecte est pris en charge. Soit un tarif final de 108 € par tonne pour l'agriculteur.
Les pneus d'après 2004 sont repris gratuitement par les distributeurs. Pour les modèles plus anciens, les prix de traitement freinaient les exploitants. “Nous avions une solution à 200 € par tonne pour un enfouissement en remblaiement de carrière. Cette piste ne nous satisfaisait pas. La proposition de la SIREC (Sita Suez Environnement) nous correspondait plus”, explique Nicolas Tison, président des GVA de l'Orne. Les pneumatiques usagers sont broyés. Ils sont ensuite utilisés comme combustible énergétique dans une cimenterie du Maine-et-Loire. 

1 000 tonnes par an
Le projet porte sur 3 ans. Le Conseil départemental soutient à hauteur de 1100 tonnes par an. “On ne devrait pas avoir de mal à les trouver. On a déjà collecté ce volume sur 5 mois. Nous limitons donc à 5 tonnes par exploitation et par an. Objectif : qu'un maximum d'agriculteurs en profite”, souligne Nicolas Tison. Tous les agriculteurs peuvent bénéficier de cette collecte à condition d'adhérer à un GVA pour trois ans (durée du projet). Sont acceptés, les pneus d'un poids inférieur à 60 kg et sans jante. En contrepartie, les agriculteurs s'engagent à couvrir leur silo avec des méthodes alternatives. La ferme INRA du Pin a d'ailleurs travaillé sur ce sujet (Lire ci-contre).
Le gisement semble loin d'être épuisé. Selon les GVA, 54 % des exploitations ornaises sont concernées. Le stock moyen d'une ferme avoisinerait les 10 tonnes. Une tonne représente environ 145 pneus, la course au retraitement de ces déchets peut encore durer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

circulation engins agricoles
Il manque 50 cm pour la circulation des engins agricoles
La circulation des tracteurs et autres engins agricoles en zones périurbaines ou en cœur de bourg devient de plus en plus…
Aurélie Cauchard au Meilleur pâtissier
Aurélie Cauchard sélectionnée au Meilleur pâtissier
Agricultrice à Savigny (centre Manche), Aurélie Cauchard est montée à Paris pour tenter une nouvelle aventure. Elle sera dès ce…
Éric Hatteville, Philippe Marie et Ludovic Blin, respectivement responsables lait pour les FDSEA 61, 14 et 50/région.
« La situation des producteurs de lait est alarmante »
La FRSEA de Normandie a convié la presse, lundi 20 septembre 2021, dans l’exploitation de Thomas Pelletier et Philippe Marie,…
SUCRERIE CAGNY - BETTERAVES
Projet de sucrerie dans le Calvados : un dossier refermé mais toujours en veille
Le projet d’étude d’une nouvelle sucrerie dans le Calvados, pour faire suite à la fermeture de Cagny, est refermé. Les…
Visite Xavier Bertrand - 61
Xavier Bertrand prend les agriculteurs aux tripes
Le président des Hauts-de-France a rencontré une poignée d’agriculteurs samedi 9 octobre 2021 à la foire Saint-Denis à Montilly-…
SOJA MOISSON
Le soja se moissonne sous un soleil d’octobre pas si chaud
Dans la plaine de Caen, à Creully-sur-Seulles, Virginie Sartorio a moissonné sa parcelle de soja, lundi 11 octobre 2021. L’…
Publicité