Aller au contenu principal

Philippe MARIE , producteur de lait et membre de la FDSEA du Calvados
Comme si on n’avait pas déjà assez donné !

Amertume après la prise de position de la FNIL sur le dossier laut.

L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.
L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.
© DR

“Après la chute du prix du lait que nous subissons depuis un an et une baisse de 54 % de notre revenu, la remontée des prix est une nécessité pour les producteurs de lait.
Les coopératives laitières l’ont bien compris en validant les propositions de la FNPL pour le 2e trimestre.
Provocation, il n’y a pas d’autre qualificatif quand certains industriels privés nous expliquent que nous allons devoir nous sacrifier encore pour sauver la balance commerciale française et le développement économique des territoires français. L’argument est léger, sauver les territoires en ruinant ses principaux acteurs que sont les agriculteurs; curieux paradoxe !
Attitude d’autant plus inacceptable que les conclusions de l’observatoire des marges de l’été dernier ont montré que les industriels n’étaient pas en reste quant à la répartition de la valeur ajoutée des produits agroalimentaires.
Il suffit enfin de regarder comment certaines entreprises ont pu se redresser en 2009 avec la baisse du prix du lait pour se convaincre que le seul problème de compétitivité avec l’Allemagne ne suffit pas à justifier la position des industriels privés. A moins qu’ils ne profitent de la division actuelle au sein des producteurs pour manœuvrer de manière plus osée dans les négociations. L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité