Aller au contenu principal
Font Size

Philippe MARIE , producteur de lait et membre de la FDSEA du Calvados
Comme si on n’avait pas déjà assez donné !

Amertume après la prise de position de la FNIL sur le dossier laut.

L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.
L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.
© DR

“Après la chute du prix du lait que nous subissons depuis un an et une baisse de 54 % de notre revenu, la remontée des prix est une nécessité pour les producteurs de lait.
Les coopératives laitières l’ont bien compris en validant les propositions de la FNPL pour le 2e trimestre.
Provocation, il n’y a pas d’autre qualificatif quand certains industriels privés nous expliquent que nous allons devoir nous sacrifier encore pour sauver la balance commerciale française et le développement économique des territoires français. L’argument est léger, sauver les territoires en ruinant ses principaux acteurs que sont les agriculteurs; curieux paradoxe !
Attitude d’autant plus inacceptable que les conclusions de l’observatoire des marges de l’été dernier ont montré que les industriels n’étaient pas en reste quant à la répartition de la valeur ajoutée des produits agroalimentaires.
Il suffit enfin de regarder comment certaines entreprises ont pu se redresser en 2009 avec la baisse du prix du lait pour se convaincre que le seul problème de compétitivité avec l’Allemagne ne suffit pas à justifier la position des industriels privés. A moins qu’ils ne profitent de la division actuelle au sein des producteurs pour manœuvrer de manière plus osée dans les négociations. L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité