Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agrandissement
Comment ont-ils produit plus de lait ?

Les résultats au Contrôle laitier ont-ils pâti d’un agrandissement rapide ? Pas du tout, nous disent les résultats observés par les organismes de Contrôle laitier.

© Contrôle laitier
L’objectif de l'étude est d’observer les changements de conduite des troupeaux qui se sont agrandis de plus de 40 % de lait produit en 5 ans. Cette étude a été réalisée à l’échelle de Littoral Normand (4 départements) et ce sont 4 324 troupeaux qui ont été retenus. L’évolution est observée pour les campagnes laitières 2007-2008 et 2011-2012. Sur ces 5 campagnes, 607 troupeaux ont augmenté leur production de plus de 40 %. Cela représente 14 % des élevages. Ce groupe sera nommé le groupe “agrandi” et ses résultats seront comparés à la moyenne.

66 % de lait en plus
Au début de la période, le groupe “agrandi” produisait 339 000 litres alors qu’en moyenne l'ensemble des exploitations produisaient 384 000 litres de lait. A la fin de la période, le groupe “agrandi” a produit 562 000 litres alors qu’en moyenne l'ensemble des exploitations sont à 457 000 litres. Au cours de cette période, le groupe “agrandi” a produit 66 % de lait supplémentaire comparé à la hausse de 19 % de lait produit en moyenne.

Augmentation rapide du rendement par vache
L’effectif de vaches laitières par troupeau a augmenté en moyenne de 13 % (passage de 52 à 59 vaches). Le groupe “agrandi” progresse en effectif de vaches laitières de 52 % (passage de 47 à 71 vaches). Il y a donc eu une adaptation logique des effectifs. Au niveau racial, les troupeaux pure race Prim’Holstein sont restés stables. Les élevages pure race Normande, ont subi un léger changement dans le sens où ces élevages ont diminué de 4 % pour évoluer vers des troupeaux mixtes. Globalement, le levier race semble peu influencer les agrandissements importants.Coté performances laitières, les élevages du groupe “agrandi” ont augmenté la production par vache 2 fois plus vite que la moyenne : + 300 kg de lait. Le taux butyreux, le taux protéique et la concentration cellulaire sont partis du même niveau pour évoluer de façon identique. 

Peu de différences sur les autres critères
Les autres critères de conduite comme par exemple le nombre de lactations par vache et l’intervalle entre deux vêlages ne sont pas influencés par l’agrandissement important des exploitations. Seul l’âge au 1er vêlage diminue plus vite dans le groupe “agrandi” en relation avec l’augmentation du nombre de vaches pour faire face aux besoins d’effectif. Au final, ce qui caractérise le plus les exploitations du groupe “agrandi”, c’est l’augmentation de production de lait par vache plus rapide que la moyenne pour s’adapter à cette hausse importante de volume de lait à produire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité