Aller au contenu principal
Font Size

Interview Pascal Férey
Conférence environnementale : “les agriculteurs n’ont pas été stigmatisés”

Questions à Pascal Férey, Vice-président de la FNSEA, président de la Commission environnement.

"Nous sommes prononcés sur la levée du moratoire sur les retenues d’eau et l’application du rapport Martin qui n’est pas hostile à l’irrigation".
"Nous sommes prononcés sur la levée du moratoire sur les retenues d’eau et l’application du rapport Martin qui n’est pas hostile à l’irrigation".
© dr

Quelles leçons tirez-vous de la Conférence environnementale 2013 ?
On ne sort pas du dogme selon lequel l’agriculture conventionnelle est responsable des pollutions diffuses. Mais contrairement à la Conférence environnementale 2012, les agriculteurs n’ont pas été stigmatisés. J’ai observé plus de retenue dans les attaques contre les pesticides et les nitrates et plus d’écoute par rapport à nos préoccupations. Certes, la FNSEA est toujours visée, mais j’ai constaté plus de respect de la part de ceux qui nous dénigrent en permanence. Ce qui est également positif, c’est la réaffirmation du rôle de l’agriculture comme activité de production. Je devais le souligner.

Néanmoins une taxe sur l’azote a été évoquée, voire un bonus malus ?
Certes, une taxation spécifique sur l’azote a été proposée par certains. Comme d’ailleurs la mise en place d’un bonus/malus pour encourager de nouvelles pratiques agricoles. Cette initiative a été fermement rejetée par le ministre de l’Agriculture et la proposition n’a pas recueilli de consensus chez les participants à la table ronde. Du coup, elle n’a pas été retenue.

Des progrès ont-ils été réalisés sur les retenues d’eau ?
Pour ce qui nous concerne, nous nous sommes prononcés sur la levée du moratoire sur les retenues d’eau et l’application du rapport Martin qui n’est pas hostile à l’irrigation. En tout cas, une éventuelle levée du moratoire n’a pas suscité de fortes réticences et d’ailleurs le rapporteur du groupe l’a reprise dans ses conclusions.

Les travaux se sont également focalisés sur la modification de la gouvernance de l’eau. Les conclusions vous satisfont -elles ?
C’est peut-être ce qui nous inquiète le plus par rapport aux conclusions de cette table ronde sur la politique de l’eau. Il est hors de question, pour nous, d’accepter l’ouverture du Conseil d’administration des Agences de bassin, aux ONG et aux organisations de consommateurs. De la même façon que les organisations agricoles sont reconnues comme représentatives sur des critères objectifs, les ONG devraient respecter un certain nombre de critères pour justifier de leur représentativité. C’est pourquoi nous demandons la publication du décret sur leur représentativité. Nous ne voulons pas que siègent dans les différentes instances de la politique de l’eau des comités Théodule qui ne représentent qu’eux-mêmes. Je suis également inquiet de la conclusion du rapporteur qui propose la tenue d’une conférence annuelle agriculture/eau dont il n’a jamais été question dans les débats.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité