Aller au contenu principal

Interview Pascal Férey
Conférence environnementale : “les agriculteurs n’ont pas été stigmatisés”

Questions à Pascal Férey, Vice-président de la FNSEA, président de la Commission environnement.

"Nous sommes prononcés sur la levée du moratoire sur les retenues d’eau et l’application du rapport Martin qui n’est pas hostile à l’irrigation".
"Nous sommes prononcés sur la levée du moratoire sur les retenues d’eau et l’application du rapport Martin qui n’est pas hostile à l’irrigation".
© dr

Quelles leçons tirez-vous de la Conférence environnementale 2013 ?
On ne sort pas du dogme selon lequel l’agriculture conventionnelle est responsable des pollutions diffuses. Mais contrairement à la Conférence environnementale 2012, les agriculteurs n’ont pas été stigmatisés. J’ai observé plus de retenue dans les attaques contre les pesticides et les nitrates et plus d’écoute par rapport à nos préoccupations. Certes, la FNSEA est toujours visée, mais j’ai constaté plus de respect de la part de ceux qui nous dénigrent en permanence. Ce qui est également positif, c’est la réaffirmation du rôle de l’agriculture comme activité de production. Je devais le souligner.

Néanmoins une taxe sur l’azote a été évoquée, voire un bonus malus ?
Certes, une taxation spécifique sur l’azote a été proposée par certains. Comme d’ailleurs la mise en place d’un bonus/malus pour encourager de nouvelles pratiques agricoles. Cette initiative a été fermement rejetée par le ministre de l’Agriculture et la proposition n’a pas recueilli de consensus chez les participants à la table ronde. Du coup, elle n’a pas été retenue.

Des progrès ont-ils été réalisés sur les retenues d’eau ?
Pour ce qui nous concerne, nous nous sommes prononcés sur la levée du moratoire sur les retenues d’eau et l’application du rapport Martin qui n’est pas hostile à l’irrigation. En tout cas, une éventuelle levée du moratoire n’a pas suscité de fortes réticences et d’ailleurs le rapporteur du groupe l’a reprise dans ses conclusions.

Les travaux se sont également focalisés sur la modification de la gouvernance de l’eau. Les conclusions vous satisfont -elles ?
C’est peut-être ce qui nous inquiète le plus par rapport aux conclusions de cette table ronde sur la politique de l’eau. Il est hors de question, pour nous, d’accepter l’ouverture du Conseil d’administration des Agences de bassin, aux ONG et aux organisations de consommateurs. De la même façon que les organisations agricoles sont reconnues comme représentatives sur des critères objectifs, les ONG devraient respecter un certain nombre de critères pour justifier de leur représentativité. C’est pourquoi nous demandons la publication du décret sur leur représentativité. Nous ne voulons pas que siègent dans les différentes instances de la politique de l’eau des comités Théodule qui ne représentent qu’eux-mêmes. Je suis également inquiet de la conclusion du rapporteur qui propose la tenue d’une conférence annuelle agriculture/eau dont il n’a jamais été question dans les débats.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
La nouvelle équipe de JA 61
La restauration collective épluchée en AG
Vendredi 25 septembre, les Jeunes agriculteurs étaient réunis en assemblée générale à Montabard. La nouvelle équipe avait choisi…
Publicité