Aller au contenu principal

Coopérative de Creully : le cap est maintenu

Malgré la crise sanitaire et une récolte céréalière 2020 bien décevante, la coopérative de Creully (14) maintient le cap de ses investissements et du retour financier à ses adhérents. « Les feux reviennent au vert », assurent Pascal Desvages et Stéphane Carel, président et directeur d’une structure forte de 1 200 adhérents répartis dans le Calvados mais aussi dans la Manche.

COOPERATIVE CREULLY AG 2020
« Nous avons besoin de toutes nos agricultures. L’agriculture biologique et celle des circuits courts pour approvisionner ceux de nos concitoyens qui le désirent. L’agriculture dite plus de masse, pour nourrir tous ceux, de plus en plus nombreux, qui manquent de pouvoir d’achat et sont laissés sur le bas-côté de la route. Après la crise sanitaire, la crise économique, il ne manquerait plus que le pays ait à faire face à une crise sociale » a revendiqué Pascal Desvages.
© DR

« L’exercice que nous effectuons aujourd’hui, en direct live, est tout à fait particulier. Sans votre présence dans cette salle, notre assemblée générale annuelle, moment de partage, nous semble un peu irréelle ». C’est par ces mots que Pascal Desvages, président de la coopérative de Creully, a lancé son rapport d’orientation des travaux de la 82e assemblée générale qui s’est tenue  il y a tout juste une semaine. Une AG un peu particulière, puisqu’en mode confiné, mais un exercice de transparence et de questions/réponses malgré la distanciation. Mieux même, des adhérents qui n’avaient pas l’habitude de s’exprimer l’ont fait sous une forme ou une autre dans les jours qui ont suivi puisque les débats sont toujours consultables sur le site internet de la coopérative.

Plus de 70 % du résultat redistribuable

« En ce qui concerne la récolte 2019, qui dit excellente collecte, dit également bon diviseur de charges. C’est pourquoi, couplé à une très bonne campagne en approvisionnement, notre résultat net d’exploitation s’établit à 931 743 euros. Notre chiffre d’affaires de 103 M.euros est lui aussi un des plus élevés de l’histoire de l’entreprise et traduit toute la confiance que vous portez à notre coopérative et ses équipes, s’est félicité Pascal Desvages. Malgré les récoltes décevantes de plus en plus fréquentes, ces bons chiffres démontrent la résilience de notre modèle coopératif. Rester globalement centré sur nos métiers de base, rester ancré sur notre territoire, au plus près des adhérents, doivent être nos lignes directrices ». Les résolutions d’assemblée générale, ont donc adopté de retourner aux adhérents plus de 70 % du résultat redistribuable, soit 543 000 euros.

Les investissements se poursuivent

Quid cependant du prochain exercice avec la crise sanitaire et une récolte 2020 en berne ? « Depuis le 15 octobre, les feux reviennent au vert, constate Stéphane Carel, directeur de la coopérative. L’ambiance est meilleure et personne n’est dans le catastrophisme ». Zéro betterave sucrière mais une récolte record en maïs « 100 à 120 qx sec à 160 € d’acompte ». Bonne nouvelle dans le lin avec une sole 2020 qui ne devrait que baisser modérément. Parallèlement, l’appel d’air bio aspire toujours un peu plus fort... « La machine ne s’arrête pas donc on ne stoppe pas les cycles d’investissements même si certains peuvent prendre un peu de retard mais c’est plus une question de météo », enchainent Pascal Desvages et Stéphane Carel. Une nouvelle plateforme céréales verra donc notamment le jour à Jurques (14) pour la moisson 2021. Sur ce dossier, les responsables de la coopérative appellent l’administration de tutelle de son soutien.

CREULLY RESULTATS
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité