Aller au contenu principal
Font Size

Groupement bovins
Copelveau n'a pas les deux pieds dans le même sabot

A Copelveau, le seul groupement bovins encore basé dans la Manche, on se démène pour les producteurs. Lors de l'assemblée générale, se déroulant mercredi à Gavray, Philippe Dolley, président de la structure, a mis en exergue "37 000 têtes commercialisés. Nous représentons 25% de l'activité manchoise en JB et 8% en gros bovins". La force de Copelveau ? Avoir passer une partie de de sa production dans des filières de qualité comme FQRN, Label Blond d'Aquitaine, Boeufs de Nos Régions et dernièrement Hebdopack. Reste que les dirigeants du groupement tapent du poing sur la table, "il est inadmissible que les éleveurs allaitants, qui ont la partie la plus ingrate de la filière bovine, soient soumis au "presse citron" de la grande distribution".

Philippe Dolley (au centre), président du groupement Copelveau, "attention à l'augmentation des coûts de production. L'avenir de la production de viande bovine passe par l'autonomie alimentaire et l'optimisation sur la qualité et la quantité des fourrages produits".
Philippe Dolley (au centre), président du groupement Copelveau, "attention à l'augmentation des coûts de production. L'avenir de la production de viande bovine passe par l'autonomie alimentaire et l'optimisation sur la qualité et la quantité des fourrages produits".
© ec

La situation de la viande bovine en 2010 a été marquée par de grosses variations de prix. A Copelveau, on met aussi en cause les industriels, "ils ne jouent pas troujours le jeu. Sur l'année dernière, le revenu moyen disponible pour prélèvements privés et autofinancement serait de 7900 euros par exploitation. C'est de la mendicité!" Et de conclure, "face à cette situation, c'est l'ensemble de la filière qui doit réagir (à quoi bon maintenir un couplage à 170 euros par tête, si l'on ne peut même faire vivre un paysan ?"


La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité