Aller au contenu principal
Font Size

Fromage de chèvre
Corinne Rossigny, la chevrière qui ne lâche rien

Depuis 2011, Corinne Rossigny est installée à Crouay (14) et produit du fromage de chèvre. Un parcours semé d’embuches qui n’a pas altéré sa volonté de continuer le métier d’agricultrice dont elle est toujours passionnée.

Corinne Rossigny
Chevrière à Crouay depuis 2011, Corinne Rossigny vend du fromage de chèvre sur les marchés.
© DR

Après sept années de vie parisienne, Corinne Rossigny et sa famille décident de venir s’installer à Crouay (14) en 2011. « On n’était pas du tout du coin, on voulait faire des chèvres, avec un petit troupeau, à taille humaine ». Elle devient alors exploitante d’une ferme de 6 ha comptant aujourd’hui 42 chèvres Alpines. Peu de temps après l‘installation, elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer : « on a tout stoppé, ça a décalé notre programme de reproduction de deux mois. Finalement, nous sommes en décalage avec les autres chevriers. Ils ont beaucoup de lait pour Pâques, nous pour Noël ». En janvier 2013, son mari décède. « Avant on vendait à la ferme, mon mari m’aidait, maintenant on ne peut plus ». Corinne Rossigny décide quand même de continuer à travailler.

Seule sur la ferme

Elle vend son fromage aux marchés de Ouistreham, de Saint-Lô, à la crèmerie de Courseulles, à des restaurateurs et s’organise avec des collègues producteurs pour que ses produits soient présents dans d’autres marchés. Son amplitude horaire s’allonge et elle ne parvient pas à se dégager de temps libre : « je suis épuisée, je mange des réglisses pour ne pas m’endormir en voiture. Toute seule, je galope tout le temps ». La fin de lactation lui permet de passer en monotraite, « je souffle un peu ». Elle rationnalise le travail grâce aux lactations longues sur une partie du cheptel, qui permettent de continuer à traire les chèvres sans les avoir mises à la reproduction. « Le lait vient grâce à la présence du reste du troupeau qui a des chevreaux. Ça me permet de réduire le nombre de mise bas, ce qui abîme les chèvres et est chronophage ». En dépit du surmenage, Corinne Rossigny est fière d’avoir reçu la médaille de bronze du Concours général agricole de 2019 dans la catégorie Fromage de chèvre à pâte molle et à croûte fleurie. Elle ajoute aussi : « mon troupeau est entièrement indemne du virus de Caev, j’en suis fière, c’est une maladie répandue ». Aujourd’hui la chevrière réfléchit à s’associer à un autre éleveur dans le but de se dégager du temps libre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité