Aller au contenu principal

Coup d’envoi de la saison de horseball à Villons-les-Buissons

Dimanche 7 novembre 2021, les Écuries des Bas Marquets, à Villons-les-Buissons (14), reçoivent des équipes de horseball de niveau régional et national. Les matchs vont s’enchaîner toute la journée. Spectacle garanti.

HORSBALL VILLONS LES BUISSONS
Un match de horseball se gagne au nombre de paniers marqués. Ce sport spectaculaire amène les cavaliers à ramasser le ballon au sol, lancés à pleine vitesse.
© DR

Une vingtaine d’équipes et une dizaine de matches. Des cavaliers, un terrain, un ballon et des paniers à marquer. Voilà ce que proposent au public les Écuries des Bas Marquets, dimanche 7 novembre 2021. Elles accueillent le coup d’envoi de la saison de horseball des niveaux régional et national. Le horseball est un sport de cavaliers, certes, mais aussi de ballon, de contact. Les équipes, composées de 4 joueurs sur le terrain, doivent marquer des paniers lors deux mi-temps de dix minutes chacune. Ce sport, physique et spectaculaire, amène les joueurs à lancer leurs montures à pleine vitesse en enchainant les passes, et à ramasser le ballon à terre sans descendre de cheval.

Villons-les-Buissons vise le niveau professionnel

Les écuries de Villons-les-Buissons, dirigées par Stéphane Antoine, ancien joueur de niveau professionnel, comptent à ce jour trois équipes de horseball, dont deux de niveau national et une régionale. Début septembre, l’une des équipes nationales de Villons-les-Buissons a tenté sa chance pour passer en catégorie professionnelle lors d’un championnat organisé à Saumur : après dix-huit mois d’arrêt dus à la crise sanitaire, une place s’était libérée et des sélections ont été organisées. A l’issue du championnat, les Villonnais sont arrivés 2e : la place en catégorie professionnelle est loupée de peu pour cette saison mais l’ambition reste là. L’équipe poursuit donc son chemin pour tenter de monter dans le classement. Rendez-vous dimanche 7 novembre, pour les voir jouer à domicile.

 

Interview de Stéphane Antoine, gérant des Ecuries des Bas Marquets, coach et joueur de horseball de niveau national

Après dix-huit mois d’arrêt des tournois sportifs en raison de la crise sanitaire, le circuit de compétitions de horseball redémarre dans votre structure le 7 novembre. Quel est pour vous l’enjeu d’organiser cette première journée de tournois ?
L’enjeu est simple : se faire plaisir, faire plaisir au plus grand nombre, en redonnant à notre sport le droit d’exister et en se retrouvant autour de notre passion des chevaux et du ballon.

La préparation des cavaliers et des chevaux diffère-t-elle beaucoup en horseball ?
Pour la préparation des chevaux pas vraiment, c’est une préparation physique un peu différente des autres disciplines mais la base reste commune à tous les sports équestres. Pour ce qui est des joueurs, bien sûr il leur faut de solides bases en tant que cavaliers, mais il y également une préparation technique et tactique avec le ballon.

Parlez-nous un peu de vos équipes locales…
Nous avons deux équipes engagées au niveau national : l’une vise la première place en Normandie et la seconde plutôt le milieu de tableau. Nos équipes sont constituées de joueurs qui viennent d’un peu partout en Normandie, ce ne sont pas de Villonnais pur souche.

 

Pratique
Dimanche 7 novembre 2021, aux Écuries des Bas Marquets, 12 rue des Buissons, à Villons-les-Buissons, des 9h30. Entrée libre et gratuite. Buvette sur place.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

JA 61
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs est en place
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs de l’Orne est en place depuis mardi 19 avril 2022, pour la mandature 2022-2024. L’…
De 50 t à 0 t de tourteau de colza
Il fut un temps où Damien Odienne achetait 50 tonnes de tourteau de colza par an pour compléter la ration de ses laitières et…
fromage AOP Normandie - Livarot
Fromage AOP de Normandie : il faut sauver le colonel
Depuis quelques années, le livarot peine à séduire les consommateurs. La production du fromage aux cinq laîches ne cesse de…
Région politique agricole
La Région Normandie dévoile sa politique agricole 2023-2027
Les élus prévoient un programme co-construit avec la profession, simplifié, d’un montant de 60 millions d’euros par an. Les…
Agrial, ferme grandeur nature
Agrial lance sa Ferme grandeur nature en juin
La coopérative agricole Agrial a décidé d’ouvrir les portes de deux fermes adhérentes lors d’un nouvel événement intitulé : Ferme…
FDSEA 50, conférence de presse
La souveraineté alimentaire prend du plomb dans l’aile
La FDSEA de la Manche ne veut pas jouer les oiseaux de mauvais augure mais prévient déjà que, pour certains produits comme la…
Publicité