Aller au contenu principal
Font Size

Internet
Cours et marchés sur le web

Nouveauté des sites des Chambres d’agriculture de Normandie. Retrouvez en accès libre les cotations “cultures” et “élevages”.

Les Chambres d’agriculture de Normandie, avec l’appui de la Région Basse-Normandie offrent un nouveau service de cours et marchés en ligne. Consultez les cotations de toutes les productions normandes, avec mise à jour tous les quarts d’heure pour les marchés à terme des grandes cultures, quotidienne pour les marchés physiques des grandes cultures et hebdomadaire pour les produits animaux (bovins, ovins, porcs, volailles, produits laitiers) et autres produits (fuel et devises).

Des marchés toujours fluctuants

La volatilité grandissante des cours des produits et des intrants agricoles modifie en profondeur le mode de pilotage économique des exploitations agricoles. La performance est de plus en plus nécessaire pour accroître sa compétitivité mais les stratégies d’achat et de vente sont elles aussi déterminantes sur le résultat de l’exploitation.Les agriculteurs disposent de peu de temps pour effectuer des recherches d’informations leur permettant de prendre une décision.

Une offre internet déjà large

De nombreux sites internet aux profils variés sont dédiés aux cours et marchés agricoles. Ils appartiennent à des sociétés de conseil, des groupes de presse agricole ou à des banques. Certain sont gérés par des associations ou des entités publiques. Les données disponibles concernent les marchés physiques et les marchés à terme, les cultures, les animaux, les énergies et les engrais. Ces sujets sont traités sous diverses formes : chiffres en tableau ou convertis en graphiques, analyse, commentaires ou avis sur l’évolution des marchés.


Booster les cotations sur les animaux encore peu utilisées

Il apparaît que les activités d’élevage sont peu concernées par les outils de cotation en ligne et que la fréquence de consultation dépend de la typologie des exploitations. Principaux enseignements de l’enquête en ligne menée sur les cinq départements normands auprès de 156 agrinautes en 2012:

- les marchés les plus suivis sur internet sont ceux des céréales et oléoprotéagineux et de leurs marchés à terme. Les animaux sont moins concernés par les cotations en ligne ;

- la fréquence de consultation dépend fortement de l’orientation technico-économique des exploitants et de l’accessibilité au gros débit (consultation journalière des exploitants ayant des cultures de vente). Elle varie de tous les jours à tous les mois ;

- les répondants qui ne consultent pas expliquent qu’ils ne connaissent pas les sites qui diffusent les informations ou qu’ils ne savent pas lequel choisir ; pour d’autres, il est plus simple de consulter la presse papier avant d’effectuer une vente ponctuelle (vente d’animaux par exemple) ;

- les abonnements sont principalement utilisés pour consulter les marchés à terme et les cotations d’engrais.

Bovin, ovin, produits laitiers… plus de 36 marchés actualisés en temps réel et accessibles gratuitement

36 marchés sont suivis et mis à jour à des fréquences qui varient du quart d’heure pour les marchés à terme à la semaine pour les cotations animales (illustration 1).Pour chaque marché, l’agrinaute dispose de la dernière cotation connue et de la dernière tendance (flèche). Il peut visualiser une courbe en choisissant la période de l’analyse (de 3 mois à un an) et faire apparaître les courbes des deux années précédentes (illustration 2).


Des agriculteurs bien conseillés pour bien décider !

L’agrinaute a à sa disposition en temps réel, sur internet, des éléments d’information lui permettant d’avoir des repères et de se situer en matière d’achat comme de vente dans un environnement complexe et fluctuant.S’il le souhaite, il peut se faire conseiller ; des services adaptés autour du marché des grandes cultures sont développés par les Chambres d’agriculture regroupées autour de “Mes marchés”.

- Calvados : Samuel Hardy Tél. 02 31 53 55 06.

- Orne : Xavier Goutte  Tél. 02 33 31 49 51.

- Eure : Claude Lesdalons Tél. : 02 32 28 73 86. Elevages : Tél. 02 32 47 35 60.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité