Aller au contenu principal

Couverts végétaux : une plateforme de vingt-trois essais

Mercredi 3 octobre, aux Moutiers-en-Auge, le Groupement d’intérêt économique et environnemental d’Argentan, Agriculture sol vivant, a présenté les essais de couverts végétaux implantés chez Damien Pluet.

© JP

lll Le Groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE) Agriculture sol vivant d’Argentan est né en 2016. Dix agriculteurs en sont membres. Mercredi 3 octobre, ils ont présenté les premiers résultats obtenus sur les essais de 23 couverts végétaux, menés chez Damien Pluet. Cette première plateforme se situe aux Moutiers-en-Auge. « Nous semons des couverts pour occuper le sol, le structurer et améliorer sa fertilité. L’objectif étant, en agriculture de conservation, de diminuer le travail du sol. Nous avons testé des couverts en pur et associés, pour voir comment les variétés et les espèces et les variétés se comportent », informe Damien Pluet. Une classe de BTS productions végétales du Robillard a passé les couverts à l’étuve pour déterminer la quantité de matière sèche et de biomasse.

Ce qu’il faut retenir
Semences de France et Jouffray Drillaud, avec l’aide d’Appro vert, ont fourni des semences pour les essais. Le précédent de la parcelle est de l’orge, les couverts ont été semés le 21 juillet. « On peut retenir que l’on a une différence importante entre les variétés. Les trèfles d’Alexandrie se comportent bien et présentent une forte biomasse avec un rendement de 4 t/ha de matière sèche », dit Damien Pluet. Il poursuit : « la biomasse est plus importante dans les mélanges. C’est le cas pour un mélange que nous avons créé : 1 kg de moutarde Abyssinie ; 2kg de trèfle d’Alexandrie ; 8 kg de vesce ; 5 kg de lin et 1,6 kg de phacélie ». Le lycée Robillard a également réalisé la méthode Merci pour évaluer les restitutions en NPK d’un couvert (lire tableau).

Du colza et des compagnes
En parallèle des essais de couverts végétaux et sur la même plateforme, le GIEE a semé du colza, sans insecticide, mais avec des plantes compagnes. « Le précédent est le même, de l’orge. Nous avons apporté du fumier le 14 juillet. Nous avons fait deux passages de disques pour gérer les repousses d’orge. » Le colza et ses plantes compagnes ont été semés le 9 août, « relativement tôt pour diminuer la pression des insectes ».

Pour accompagner le colza donc : un mélange trèfle d’Alexandrie - vesce comme plante compagne d’automne ; ou des plantes compagnes pérennes à garder plusieurs années comme la luzerne ou le trèfle blanc nain. « La luzerne pousse avec le colza et se développe après la récolte du colza. Elle devient alors un beau couvert de légumineuses qui capte l’azote. Attention au printemps, période à laquelle elle peut faire concurrence au colza. Il faudra dans ce cas peut-être la calmer avec un herbicide », avance Damien Pluet. Le cultivateur explique aussi que le trèfle blanc nain colonise le sol en hiver, puis il « explose quand il voit le jour. Le trèfle est en revanche plus dur à implanter que la luzerne ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Un accord a été signé pour 425 €/1 000 litres en moyenne nationale sur les quatre premiers mois de l'année. Les discussions continuent sur la formule de prix.
Accord avec Lactalis : le combat de l'Unell continue
Après plusieurs semaines de tensions et d'incertitudes, depuis décembre 2023, l'Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Soirée conviviale mais aussi l'occasion de faire plus ample connaissance entre élus ou délégués du Cerfrance Normandie Ouest (Calvados et Manche). Pour la petite histoire, la OLA d'avant match n'a pas suffi. Le Caen HB (dont le Cerfrance Normandie Ouest est partenaire) s'est incliné d'un petit but (35 à 36) et devra encore se battre pour assurer son maintien parmi l'élite.
Le Cerfrance Normandie Ouest lance sa nouvelle mandature
C'est à l'occasion du match de hand-ball Vikings contre Massy, vendredi 19 avril 2024 au Palais des Sports de Caen, qu'Antoine…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Publicité