Aller au contenu principal
Font Size

Philippe Dutremblay (Secrétaire et directeur de l’agence
Crédit Agricole Normandie de Bellême (61) : Une dynamique de territoire -à entretenir par la proximité

Focus sur un territoire, son activité économique, les femmes et les hommes qui s’y engagent, à travers la lorgnette de son principal financeur, le Crédit Agricole Normandie et sa caisse locale de Bellême (61).

>> Parlez-nous de votre territoire ?
Le canton de Bellême, aux limites de la Sarthe et de l’Eure-et-Loire, regroupe 12 communes pour 5 860 habitants, dont 1 464 en son chef-lieu. C’est une petite cité de caractère dont le charme attire de nombreux Parisiens. Ils investissent ici, nous sommes à 2 heures de la capitale en voiture, et pratiquent le travail à distance pour certains.

>> Quels sont ses atouts ?
Ce territoire est dynamique grâce notamment à son union commerciale, Bellême Boutiques, très active. Le tissu artisanal de petites et moyennes entreprises est également très dense. Mention spéciale aussi au conseil municipal qui organise tout au long de l’année des manifestations attirant de nombreux visiteurs. Et puis Bellême, c’est un patrimoine avec un bâti magnifique relevé par un massif forestier historique qui sert de support aux Mycologiades internationales très prisées par les étudiants en pharmacie.

>> A quoi ressemble son agriculture ?
Elle s’articule autour de trois grandes productions : le lait, la viande bovine et les céréales. Nous comptabilisons quelques ateliers de porcs et de volailles.  

>> Quelles sont les particularités de votre agence  ?
Bellême constitue l’agence centrale. Elle regroupe 26 collaborateurs dont le pôle expertise (conseillers professionnels et en gestion du patrimoine), un chargé assurances et un chargé entreprises. S’y ajoutent les agences de Rémalard et du Theil-sur-Huisne avec des agences rattachées : Bretoncelles pour la première et Ceton pour la seconde. Sur ce territoire du Perche, la proximité que nous revendiquons n’est pas un mot mais bien une réalité.

>> Vos chiffres clés ?
Nous comptabilisons près de 6000 clients dont 66 % sont sociétaires. Les valeurs du mutualisme sont donc là aussi une réalité.
Si l’on fait un focus sur 2019, ce sont 232 nouveaux clients qui nous ont rejoints. En réalisation crédits, nous avons atteint 17 Me dont 8 Me pour l’habitat (220 projets d’investissements de particuliers), 2Me de prêts à la consommation, 6 Me à destination de l’agriculture et un peu plus d’1 Me pour les professionnels pour un cumul de 407 dossiers. Pour terminer, concernant notre activité assurance, nous gérons plus de 3 900 contrats dont 378 nouveaux en 2019 soit une progression de 10 %.

>> Votre agence vient d’être rénovée, cela change quelque chose pour vos clients ou vos collaborateurs ?
Nous avons bénéficié du programme Harmony dont l’objectif est de rénover la totalité des agences du territoire du Crédit Agricole Normandie sur 4 ans. Ce programme illustre au passage notre volonté de maintenir notre maillage local.
Au-delà, l’enjeu est d’associer l’humain aux nouvelles technologies, de marier proximité et canaux digitaux. Pour l’agence de Bellême, cela a représenté 7 mois de travaux. Nous disposons désormais de deux espaces collaborateurs pour plus de réactivité dans les échanges internes. Tous les bureaux ont été refaits à neuf avec plus de luminosité par exemple et donc de meilleures conditions de travail. Pour nos clients, nous leur avons mis à disposition des automates supplémentaires (7j/7, 24h/24) de remises de chèques ou dépôts d’espèces en toute liberté.
Au bilan, nous sommes dans cette nouvelle configuration depuis deux mois et les retours clients et collaborateurs sont excellents. Tout cela n’est que du positif.

>> Vous revendiquez votre proximité mais 30 % de vos clients sont hors territoire. Comment les gérez-vous ?
Cette particularité est multifactorielle  : client qui déménage mais qui souhaite garder le contact, enfants de clients qui partent faire leurs études ailleurs, Parisien qui veut marquer son attachement au local... Cette gestion à distance se fait par mail et téléphone. Le digital, à travers de nombreuses applications, vient en complément.
Tout cela contribue à notre attractivité et j’y ajouterai pour terminer notre dispositif destiné à nos clients expatriés à l’étranger et une toute nouvelle offre pensée pour les jeunes.

- © TG

La proximité comme valeur fondamentale
« On ne peut pas que recevoir, il faut aussi savoir donner ». C’est ainsi qu’Olivier Mauny justifie son engagement dans la vie mutualiste et coopérative. Agriculteur en polyculture/élevage, il totalise au compteur 10 années d’administrateur de la caisse locale du Crédit Agricole Normandie. Il y a 2 ans, il en accepte la présidence. « La motivation vient au fil du temps », assure ce chef d’entreprise qui fait de la « proximité une valeur fondamentale, surtout en milieu rural et plus particulièrement dans le Perche qui voit sa population diminuer ». Et de poursuivre : « quand nos concurrents quittent le territoire, nous continuons à investir pour être encore plus proches. La banque en ligne, c’est bien et on sait faire. Mais, un jour ou l’autre, le client a toujours besoin d’un contact physique, d’un moment d’échanges privilégié en tête à tête ». A l’occasion d’un projet d’investissement structurant, par exemple, mais Olivier Mauny évoque également les accidents de la vie. La banque propose le dispositif
« Passerelle » pour faire face à une difficulté temporaire. « Nous sommes à l’écoute du territoire côté professionnel et côté particulier. Nous sommes là pour le faire vivre. Nous croyons au sociétariat et, avec 66 % d’engagement, c’est un bon chiffre », revendique-t-il. Le fruit de tout un travail de communication. « Nous sommes 9 administrateurs et nous en avons présenté un nouveau lors de notre dernière assemblée générale. Au sein de notre conseil, nous cherchons à préserver les équilibres homme/femme, la représentativité professionnelle. Etre administrateur, c’est donner de soi, donner de son temps ». C’est pourquoi, si l’occasion se présentait, la caisse de Bellême ne s’interdirait pas de s’appuyer sur une équipe d’élus élargie. « Si je peux recruter 15 personnes demain je le fais », assume Olivier Mauny. Et pourquoi pas auprès de parents d’élèves qui bénéficient du coup de pouce financier du Crédit Agricole Normandie ?

Au collège Roger Martin : tout schuss à skis

- © TG

Principale du collège de Bellême, Christelle Vazo-Grolleau est à la tête d’une grande classe de 250 élèves. « Nous menons de nombreux projets pédagogiques correspondant à chaque niveau de classe », explique-t-elle. C’est ainsi que les élèves de 6e visitent, chaque année, le château du Tertre à Sérigny, propriété de Roger Martin du Gard qui a donné son nom à l’établissement et prix Nobel de littérature en 1937.
Pour les 5e, c’est une autre histoire. Celle de la découverte du milieu alpin à travers des pratiques sportives et de pleine nature. « Le Crédit Agricole est notre partenaire depuis de nombreuses années et subventionne ce séjour. Grâce à cette aide, on diminue les coûts ce qui le rend accessible à un plus grand nombre d’élèves », se réjouit Christelle Vazo-Grolleau. Parmi les membres de ce « Fonds Initiatives », mis en place par la banque, siège d’ailleurs Olivier Mauny.  Mais il n’y a pas que les euros sonnants. La caisse locale de Bellême participe également au forum des métiers organisé par le collège. L’occasion d’expliquer, notamment via le témoignage d’alternants BTS, les métiers de la banque et de l’assurance. Les collaborateurs de la caisse initient également sous forme d’un jeu ludique les élèves à la gestion d’un budget. Ça peut servir...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
Publicité