Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Manche
Crise légumière : les raisons de la colère

Rien ne va plus au pays des maraîchers. Distorsions de concurrence, aide financière qualifiée de « ridicule ». Venus de toutes les zones du département, une cinquantaine de légumiers, sous la houlette de la FDSEA et des JA, représentatifs des différentes productions manchoises, ont participé, vendredi dernier, à la manifestation nationale organisée dans les rues de la capitale. L’ambiance quelque peu électrique pouvait se comprendre notamment par les 25 millions d’euros donnés récemment par le Ministre de l’Agriculture. « Ridicule ! Nous voulons de réelles mesures pour pérenniser nos filières ou autant nous dire de disparaître tout de suite ».

Une cinquantaine de légumiers manchois ont clamé leur colère dans les rues de Paris vendredi dernier.
Une cinquantaine de légumiers manchois ont clamé leur colère dans les rues de Paris vendredi dernier.
© MG

Alain Cottebrune, producteur à Réville témoigne, « nous avons déposé des gerbes de fleurs en signe de deuil à Matignon, mais aussi au Ministère de l’Agriculture, celui du Travail, sans oublier un passage par la délégation à l’Union Européenne, pour bien marquer l’urgence de la situation ». Même écho de la part de Jean-Luc Leblond (Barneville-Carteret), président de la section légumes FDSEA 50, « nous devons défendre nos productions pied à pied. Cette manifestation, avec une forte présence manchoise, c’est l’occasion de mettre en avant les difficultés que nous traînons depuis des années. Nous devons avoir des mesures pour alléger nos charges afin de gagner en compétitivité par rapport à nos voisins européens, notamment sur le coût du travail ».

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité