Aller au contenu principal

Manche
Crise légumière : les raisons de la colère

Rien ne va plus au pays des maraîchers. Distorsions de concurrence, aide financière qualifiée de « ridicule ». Venus de toutes les zones du département, une cinquantaine de légumiers, sous la houlette de la FDSEA et des JA, représentatifs des différentes productions manchoises, ont participé, vendredi dernier, à la manifestation nationale organisée dans les rues de la capitale. L’ambiance quelque peu électrique pouvait se comprendre notamment par les 25 millions d’euros donnés récemment par le Ministre de l’Agriculture. « Ridicule ! Nous voulons de réelles mesures pour pérenniser nos filières ou autant nous dire de disparaître tout de suite ».

Une cinquantaine de légumiers manchois ont clamé leur colère dans les rues de Paris vendredi dernier.
Une cinquantaine de légumiers manchois ont clamé leur colère dans les rues de Paris vendredi dernier.
© MG

Alain Cottebrune, producteur à Réville témoigne, « nous avons déposé des gerbes de fleurs en signe de deuil à Matignon, mais aussi au Ministère de l’Agriculture, celui du Travail, sans oublier un passage par la délégation à l’Union Européenne, pour bien marquer l’urgence de la situation ». Même écho de la part de Jean-Luc Leblond (Barneville-Carteret), président de la section légumes FDSEA 50, « nous devons défendre nos productions pied à pied. Cette manifestation, avec une forte présence manchoise, c’est l’occasion de mettre en avant les difficultés que nous traînons depuis des années. Nous devons avoir des mesures pour alléger nos charges afin de gagner en compétitivité par rapport à nos voisins européens, notamment sur le coût du travail ».

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité