Aller au contenu principal

Manche
Crise légumière : les raisons de la colère

Rien ne va plus au pays des maraîchers. Distorsions de concurrence, aide financière qualifiée de « ridicule ». Venus de toutes les zones du département, une cinquantaine de légumiers, sous la houlette de la FDSEA et des JA, représentatifs des différentes productions manchoises, ont participé, vendredi dernier, à la manifestation nationale organisée dans les rues de la capitale. L’ambiance quelque peu électrique pouvait se comprendre notamment par les 25 millions d’euros donnés récemment par le Ministre de l’Agriculture. « Ridicule ! Nous voulons de réelles mesures pour pérenniser nos filières ou autant nous dire de disparaître tout de suite ».

Une cinquantaine de légumiers manchois ont clamé leur colère dans les rues de Paris vendredi dernier.
Une cinquantaine de légumiers manchois ont clamé leur colère dans les rues de Paris vendredi dernier.
© MG

Alain Cottebrune, producteur à Réville témoigne, « nous avons déposé des gerbes de fleurs en signe de deuil à Matignon, mais aussi au Ministère de l’Agriculture, celui du Travail, sans oublier un passage par la délégation à l’Union Européenne, pour bien marquer l’urgence de la situation ». Même écho de la part de Jean-Luc Leblond (Barneville-Carteret), président de la section légumes FDSEA 50, « nous devons défendre nos productions pied à pied. Cette manifestation, avec une forte présence manchoise, c’est l’occasion de mettre en avant les difficultés que nous traînons depuis des années. Nous devons avoir des mesures pour alléger nos charges afin de gagner en compétitivité par rapport à nos voisins européens, notamment sur le coût du travail ».

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité