Aller au contenu principal

Cuisiner au milieu des œuvres

Dans le cadre de la 3e édition du Festival Normandie impressionniste, les grands chefs normands ont été sollicités pour associer leur talent aux lieux culturels. Inspirés par un tableau, ils l’ont reproduit dans l’assiette à partir de produits normands.

© SB

Le Festival Normandie impressionniste se termine ce week-end avec une note gustative. En effet, les tableaux des peintres impressionnistes ont inspiré des grands chefs normands qui ont accepté de relever le défi : celui de reproduire un tableau de leur choix dans l’assiette à partir de produits normands. Ils sont une trentaine à être sortis de leur cuisine pour se mettre derrière les fourneaux devant l’oeuvre retenue. C’est le cas de Philippe Lecordier, installé à St-Lô, au Péché mignon à deux reprises au musée des beaux-arts de la ville préfectorale. « J’ai fait le tour de l’exposition. Et c’est en arrivant devant l’œuvre de Paul-César Helleu, Brume au soleil levant sur la Seine à Rouen que j’ai eu le déclic » explique le restaurateur. Tout de suite, il a trouvé les produits qu’il pourrait travailler devant un public. Il a donc concocté un effiloché de raie aux raisins de Wakayama, huitres d’Isigny et bigorneaux, écume aux herbes vertes.

Le tableau dans l’assiette
« Mon idée tait de reproduire le tableau au sein d’une assiette » indique Philippe Lecordier. Une assiette sortie de son établissement. « Les couleurs retranscrites par l’artiste m’ont immédiatement évoqué l’huître et le bigorneau, le choix de cette toile m’est apparu comme une évidence » poursuit-il
. Alors, concrètement, il a représenté le bateau dans la brume avec l’effiloché de raie, la brume et la mer avec la sauce d’huître, les bigorneaux, les raisins.
« J’adore relever des défis » avoue le professionnel. Régulièrement, la carte change dans son restaurant, la présentation et les produits. « Aujourd’hui, on travaille davantage les légumes » assure-t-il.
Une trentaine de chefs
Cette expérience a été reproduite par une trentaine de chefs dans les musées des beaux-arts de Caen, Rouen, Saint-Lô, Bernay, Cherbourg et Condé-en-Normandie.
Les objectifs de cette action sont à la fois afficher la richesse culturelle de la Normandie mais aussi de promouvoir la diversité et la qualité des produits normands de la terre et de la mer, valoriser la gastronomie normande audacieuse et créative, et promouvoir le savoir-faire des producteurs et des restaurateurs.
Cette initiative a pu avoir lieu grâce au concours de Irqua Normandie, Flyin’Chef, la CCI Seine Mer Normandie, la filière cidricole, les musées, les chefs normands et le soutien de la région Normandie, la Draaf et le Festival Normandie impressionniste.

Multipartenariat
A la fois les scolaires ont pu prendre part à cette démonstration et dégustations tout comme les amateurs d’arts, les touristes, les gourmets et gourmands. L’occasion de sensibiliser un large public à l’art culinaire et l’art pictural.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité