Aller au contenu principal

Machinisme
Dans la cabine du FendtOne, haute technologie garantie

Mercredi 30 septembre, la base de Valframbert de Lesieur SA a organisé un après-midi portes ouvertes pour présenter la gamme de tracteurs FendtOne. Trois autres demi-journées étaient programmées dans la Sarthe, la Loire-Atlantique et la Mayenne.

FendtOne cabine
La gamme FendtOne compte deux séries : le 700 et le 300. Sur la photo, le 300.
© DR

Assis sur son siège, le conducteur du tracteur a, face à lui, un écran qui remplace le tableau de bord classique. Son bras droit repose sur un accoudoir, au bout duquel un joystick et un écran tactile. Un troisième écran, optionnel, monte et descend du haut droit de la cabine pour afficher divers paramètres ou laisser de la visibilité au conducteur sur la route. Bienvenu à bord de la cabine du FendtOne, le dernier né de la gamme de tracteurs à la couleur verte. Mercredi 30 septembre, le groupe Lesieur, présente le nouvel environnement de travail, haute technologie garantie.

Du bureau au champ, et vice versa

« La cabine communique avec le bureau », démarre Benoît Trihan, responsable commercial Lesieur Nord. L’idée : échanger et enregistrer les informations entre le tracteur (arpentage d’une parcelle, dates et heures de travaux, temps de travail, etc.) avec l’ordinateur ou la tablette de l’exploitant. Les données passent par l’application Fendt Connect, certifié ISO XML. « Les informations, précises, peuvent être transférées vers les logiciels de suivi de cultures », poursuit Benoît Trihan. Et vice versa : l’exploitant peut préparer des commandes de pilotage et les envoyer au tracteur pour effectuer les travaux avec précision. Par exemple, un chauffeur enregistre l’arpentage d’un champ.
Les informations de surface, de lignes de passage, sont enregistrées sur la base de données. S’il change de tracteur, il peut récupérer les données. Et, si l’année d’après la parcelle est modifiée, les changements sont enregistrables depuis le bureau et applicables au champ via l’application. Au bureau et dans la cabine, mêmes interfaces et mêmes visuels.

Deux modèles

La cabine compte deux prises USB. Chaque chauffeur peut enregistrer ses paramètres de conduite et ses propres données sur clef USB.
Le pilote organise son poste de travail comme il le souhaite, grâce aux deux écrans tactiles sur sa droite. Il peut choisir de les utiliser au toucher ou bien grâce au joystick.
La gamme FendtOne compte deux séries : le 700 (6 cylindres, de 145 à 240 cv) et le 300 (4 cylindres,
de 115 à 140 cv). « FendtOne permet une traçabilité des travaux, des heures de travail, des temps de déplacement, la localisation et le guidage vers les parcelles. L’employeur peut aussi connaître les erreurs de conduite, surveiller les excès. » Benoît Trihan voit dans cet outil une aide potentielle à la facturation pour les ETA ainsi que les Cuma, grâce aux différents relevés.

En 2021

Les FendtOne sont estimés suivant la série entre 100 000 et 180 000 €. « Toutes les données sont protégées. Le client, s’il le souhaite, peut les partager avec son concessionnaire afin d’être alerté pour les diagnostics et les entretiens. » Si mercredi était une journée de présentation, Benoît Trihan annonce la livraison des premières machines en 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2020, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Daniel Courval président de la section viande bovine de la FRSEA de Normandie.
Viande bovine : " Le pire, c’est le mépris de nos interlocuteurs "
Les représentants des éleveurs ne trouvent plus leur place au comité régional d’Interbev. Ils le font savoir et remettent en…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Publicité