Aller au contenu principal

Cheval
Dans la Manche : Graignes de champions

Parmi les missions de l’AFASEC (Association de Formation et d’Action Sociale des Ecuries de Courses), la formation aux métiers des écuries de courses hippiques de trot et de galop occupe une place prépondérante. Petit détour du côté de Graignes (50), l’une des cinq écoles qui met en selle chaque année plus d’une centaine de futurs professionnels.

Ton rêve ? “Etre jockey en trot monté et avoir un jour ma propre écurie”. Un long chemin sans doute parsemé d’embûches mais Marvyn Primault, élève de 14 ans à Graignes, a déjà pris un bon départ. C’est sa grand-mère, en l’amenant enfant aux courses de chevaux du côté de Tierceville (14), qui lui a transmis le virus. Mais avant de mettre le pied à l’étrier (il monte quand même une à deux heures par jour) il joue autant de la brosse et du balai. “C’est un peu énervant, reconnaît-il, mais l’ambiance est bonne et j’en apprends tous les jours”. Le prix à payer sans doute pour caresser l’espoir de rejoindre, un jour, ses pairs au palmarès des grands du monde du trot.

Jean-Michel Bazire et les autres
Et nombreux sont les grands du monde du trot à être passés par l’AFASEC de Graignes. Jean-Michel Bazire, Sulky d’or, avec ses 311 victoires (promotion 1988). Franck Nivard, combiné monté-attelé, avec 174 victoires (promotion 1997). Matthieu Abrivard, Etrier d’or, et ses 69 victoires (promotion 2002)... Il suffit d’ailleurs de consulter le palmarès 2008 pour mesurer le sérieux de la maison. Vingt (dont le trio de tête) des 50 premiers jockeys ont été formés à Graignes tout comme 18 (dont encore le trio de tête) des 50 premiers drivers.
Et pas forcément besoin d’attendre des années pour coiffer en tête le poteau d’arrivée. Julien Grumetz et Anthony Duperche, “graigneux” promotion 2007, ont totalisé à eux deux en 2008 quelques 27 victoires. Citons également Paul Marie (promotion 2006) avec 23 victoires en 2008. Une carte de visite qui remplace de longs discours.

Du professionnalisme  et des services
Aux commandes de l’établissement, de sa petite vingtaine d’enseignants et d’animateurs et de ses 160 élèves, Christian Malval (fils et père de paysans manchois), veille au grain. Des élèves qui viennent de toute la France, de Suisse, de Belgique et parfois de beaucoup plus loin comme de l’île de La Réunion. Des élèves issus de la classe ouvrière pour la plupart et appartenant à presque 50 % à la gent féminine. En classe de 4e, il leur en coûtera 222 e/mois sur 10 mois. Pour les autres : 180 e/mois. “Un prix qui comprend tous les services que nous apportons”, insiste Christian Malval. Et ils sont nombreux ces services : hébergement et restauration y compris pendant le week-end pour ceux qui habitent loin, le transport de l’école à la gare la plus proche, les sorties au cinéma, la literie, le lavage des effets personnels... “Ici, un jeune n’a aucune dépense”. Si ce n’est de la dépense physique. Le métier de jockey ou de driver est exigeant, l’apprentissage tout autant.

Pré-sélection et positionnement
Le recrutement à Graignes comprend deux phases. Tout d’abord, en février, avec une pré-sélection visant à mesurer la motivation des candidats. Pour les élus, un stage de positionnement est proposé en juillet. Visite médicale approfondie (vision, audition, aptitudes physiques...) et pratiques au quotidien du cheval et du sport permettent de valider (ou d’invalider) les candidatures. Pour le postulant, c’est aussi l’occasion de se familiariser avec son futur lieu de vie et de se préparer psychologiquement à la rupture familiale.
Vient alors enfin la formation basée sur l’alternance, 3 semaines à l’école suivies de 3 semaines en entreprises grâce à un réseau d’entraîneurs du Grand Ouest de la France. “Nous accompagnons nos élèves tout au long de leur projet professionnel,” souligne Christian Malval.
Au terme de cette formation, les plus assidus peuvent prolonger vers un Bac pro (et pourquoi pas un BTS) à Gouvieux dans l’Oise ou Boissy-St-Léger dans le Val-de-Marne. A Graignes, c’est en projet. Pour les autres, la vie active leur tend les bras. “Il n’y a aucun problème de débouchés”, assure l’équipe enseignante. Ils seront jockey, driver, cavalier d’entraînement, lad-driver, garçon de voyage, 1er garçon, assistant entraîneur, entraîneur... A quel niveau de rémunération ? “Le SMIC au départ !” Après, tout est affaire de résultats. 


Ecole des Courses Hippiques
de Graignes
6, rue de l’Hippodrome
50620 Graignes
Tél. 02 33 56 81 58
Fax. 02 33 57 20 55
ech-graignes@afasec.fr

Diplômes
4e et 3e
De nombreux jeunes ont besoin de motivation pour réussir leur scolarité et sont en quête d’un projet professionnel. Ils peuvent découvrir l’une et l’autre en suivant les classes de 4e
et 3e de l’enseignement agricole.
CAPA
Le Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole, une formation pratique et concrète qui permet à l’élève, après obtention, d’être immédiatement employé par une entreprise d’entraînement de chevaux de courses.
BEPA
Brevet d’Etudes Professionnelles Agricole destiné aux élèves sortant des classes de 3e et seconde. Il permet à ceux qui l’obtiennent d’accéder à une formation de niveau IV En projet : BAC Pro option EVC (Elevage et Valorisation du Cheval).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

JA 61
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs est en place
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs de l’Orne est en place depuis mardi 19 avril 2022, pour la mandature 2022-2024. L’…
De 50 t à 0 t de tourteau de colza
Il fut un temps où Damien Odienne achetait 50 tonnes de tourteau de colza par an pour compléter la ration de ses laitières et…
fromage AOP Normandie - Livarot
Fromage AOP de Normandie : il faut sauver le colonel
Depuis quelques années, le livarot peine à séduire les consommateurs. La production du fromage aux cinq laîches ne cesse de…
Région politique agricole
La Région Normandie dévoile sa politique agricole 2023-2027
Les élus prévoient un programme co-construit avec la profession, simplifié, d’un montant de 60 millions d’euros par an. Les…
Agrial, ferme grandeur nature
Agrial lance sa Ferme grandeur nature en juin
La coopérative agricole Agrial a décidé d’ouvrir les portes de deux fermes adhérentes lors d’un nouvel événement intitulé : Ferme…
FDSEA 50, conférence de presse
La souveraineté alimentaire prend du plomb dans l’aile
La FDSEA de la Manche ne veut pas jouer les oiseaux de mauvais augure mais prévient déjà que, pour certains produits comme la…
Publicité