Aller au contenu principal

Elections régionales
Dans le Calvados, la candidate LREM ne veut pas opposer les sujets

La députée européenne, ancienne maire de Saint-Contest et colistière de Laurent Bonnaterre aux élections régionales, Stéphanie Yon-Courtin, rencontrait une poignée d’agriculteurs lundi 14 juin dans l’exploitation de Frédéric Moreau à Mouen. Elle envisage de travailler avec la Chambre d’agriculture et les syndicats majoritaires.

Léonie Angot-Hastain, maire de Saint-Manvieu-Norrey, 3e sur la liste calvadosienne ; Frédéric Moreau, exploitant à Mouen ; Stéphanie Yon-Courtin (ex-LR), tête de liste LREM dans le Calvados avec Laurent Bonnaterre ; David Hastain, agriculteur à Saint-Manvieu-Norrey ; Sébastien Binet, agriculteur maire de Versainville, 8e sur la liste calvadosienne.
Léonie Angot-Hastain, maire de Saint-Manvieu-Norrey, 3e sur la liste calvadosienne ; Frédéric Moreau, exploitant à Mouen ; Stéphanie Yon-Courtin (ex-LR), tête de liste LREM dans le Calvados avec Laurent Bonnaterre ; David Hastain, agriculteur à Saint-Manvieu-Norrey ; Sébastien Binet, agriculteur maire de Versainville, 8e sur la liste calvadosienne.
© DB

Sous le hangar de sa ferme à Mouen, Frédéric Moreau a fait de la place pour accueillir l’équipe de campagne de Stéphanie Yon-Courtin, tête de liste LREM dans le Calvados avec Laurent Bonnaterre. Une liste soutenue par la majorité présidentielle, Edouard Philippe et le Modem, « une liste de la droite raisonnée à la gauche modérée », glisse Léonie Angot-Hastain, maire de Saint-Manvieu-Norrey, 3e sur la liste calvadosienne. La différence avec celle d’Hervé Morin ? « on travaille avec le gouvernement et pas forcément contre ».

Défendre l’agriculture attaquée

Interrogé par la candidate, Frédéric Moreau veut que le Conseil régional continue à soutenir l’agriculture. Il a obtenu deux aides pour ses bâtiments ainsi que pour la Cuma du Salbey à laquelle il adhère. Ce qu’il souhaite, « c’est que la Région défende l’agriculture quand elle est attaquée par ces organismes qui dénigrent la profession, lui font du mal et qui représente peu de monde ». Il cite l’exemple de la Bretagne qui s’est fédérée autour d’une démarche de communication positive. « Il faudrait aider les maires à valoriser l’agriculture normande et recréer des liens avec les néo-ruraux ». La députée ne veut pas « opposer, agriculture, écologie, bio, conventionnel », mais « lever les obstacles » au développement de filières, lin, chanvre, cidre, « on doit se structurer davantage, il ne faut pas que ce soit du saupoudrage ». Elle évoque le sujet local des betteraves, « comment accompagner la fin de la betterave ? ». « Une culture qui valorise très bien ses sous-produits », regrette Frédéric Moreau qui souhaiterait que la Région accompagne le projet de sucrerie locale.

Aider le montage des dossiers d'aide complexes

Pour Sébastien Binet, agriculteur maire de Versainville, 8e sur la liste calvadosienne, l’installation est un enjeu crucial : « il faut débourser X milliers d’euros pour obtenir des financements », « c’est un parcours d’obstacles », renchérit Léonie Angot-Hastain, épouse d’agriculteur. Un reproche qui s’adresse aussi à la Région pour l’obtention de financements, « on doit payer une aide pour remplir un dossier », déplore la candidate. « Ce n’est pas que de l’argent qu’il faut, c’est aussi de l’accompagnement de dossier. »

 

Phytos

Frédéric Moreau a perdu 2,8 ha avec les ZNT. Il a consulté une bonne part de ses 156 voisins, « la plupart ne veut pas de ZNT ». Pour Sébastien Binet, le sujet du glyphosate est une erreur, « il ne faut pas l’arrêter parce qu’on le maîtrise, le contrôler, pourquoi pas ». La candidate soutient : « à un moment, on a été contents d’avoir des produits et peu regardants. Aujourd’hui, il y a des prises de conscience, on oriente davantage. Il faut qu’on tende vers quelque chose de plus respectueux mais on a encore des besoins. Il faudrait des compensations pour ceux qui veulent arrêter ».

 

PAC régionale

La députée européenne planche avec son collègue, l’ex président de JA, Jérémy Decerle, sur la PAC, « une fois que la négociation sera faite et les PSN fixés, autour de septembre octobre, il faudra travailler sur la stratégie régionale, avec tous les acteurs, la Chambre et les syndicats majoritaires, JA, FRSEA ». Elle souhaite favoriser « une culture ascendante et descendante : que les territoires aient leur mot à dire ». Mieux reconnaître les différences de chaque département « et adapter la stratégie en conséquence ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité