Aller au contenu principal

Bovins, ovins, porcins
De BOVIPail à TEBAPail

Un nouvel outil d’abattage et de transformation ouvre ses portes le 3 octobre prochain à Pré-en-Pail (53).

Beaucoup de monde il y a quelques jours au SPACE sur le stand TEBA. L’occasion d’évoquer l’ouverture le 3 octobre prochain du site de Pré-en-Pail (53).
Beaucoup de monde il y a quelques jours au SPACE sur le stand TEBA. L’occasion d’évoquer l’ouverture le 3 octobre prochain du site de Pré-en-Pail (53).
© DR
Les jours de l’abattoir de Pré-en-Pail (en Mayenne mais à quelques kilomètres de l’Orne) étaient comptés depuis de longues années. En dehors des clous des normes européennes depuis longtemps, il n’a dû sa survie qu’à une farouche volonté politique de maintenir l’activité de l’outil en attendant une solution de rechange. Le salut est venu de la Manche. Manuel Pringault, créateur et directeur de TEBA (St-Hilaire-du-Harcouët) s’est associé à Loïc Guiouillier (Docteur vétérinaire et ex gérant de BOVIPail) pour créer TEBAPail. Créé en 1930 L’abattoir de Pré-en-Pail, créé dans les années 1930, traitait 300 tonnes par an environ pour le compte de 150 bouchers locaux et autant d’éleveurs dans le cadre de l’abattage familial. Le nouvel outil est dimensionné pour 800 t et devrait, à terme, aboutir à la création d’une dizaine d’emplois. "Il préfigure ce qui se fera dans le futur, préconise Manuel Pringault. Il s’agit de l’outil de l’avenir, facile à installer et que l’on pourra ainsi dupliquer dans chaque région." Situé sur un terrain de 5 000 m2 dans la zone artisanale des Prés Verts, il couvre 530 m2 et assurera un abattage quotidien (bovin, porcin, ovin voire même autruche) en séquence. Et à l’instar de l’outil de St-Hilaire-du-Harcouët, on assurera aussi à TEBAPail un service de travail à façon. On mise donc du côté des dirigeants sur une qualité et une proximité de services pour assurer la pérennité d’un investissement de 1,2 Me. Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité