Aller au contenu principal

Innovation
VIDEO. De la cuisine au service : Lely Vector, le nouveau commis des éleveurs !

Lely robotise un peu plus sa gamme. Après le Juno, robot d’affouragement, le Vector est le dernier né de la famille Lely. Le robot se charge de tout : mélange et distribution de la ration. Deux prototypes fonctionnent actuellement en France. L’un d’eux est installé dans la Manche.

 

Approche économique

“Le Vector consomme 2€ d’électricité par jour pour 150 animaux. C’est vraiment minime comparé à un tracteur qui tourne 1 h 30”, estime Yves Lefrançais. Reste à savoir, si l’investissement sera rentable sur la durée. Lely a travaillé les arguments économiques de son projet. Premier d’entre-eux : l’efficacité alimentaire. En Hollande, un élevage est passé de 1,25 à 1,33 (Efficacité alimentaire =  kg de lait produit sur kg de matière sèche ingérée). “L’éleveur peut espérer une hausse de production de 5,5 %. Sur une ferme de 500 000 litres, ce gain 27 500 litres. Soit 8100 € de produit ou 3 vaches à 10 000 litres en moins”, estime Hervé Clautour. Le responsable du Vector s’appuie également sur une étude de Christian Savary. Selon les exploitations, il faut compter 4 à 8 € de fioul par jour. S’y ajoute également le coût du matériel. Lely estime également le gain en main d’œuvre, soit 5 900 € par an.
Les calculettes risquent de chauffer, car prix du Lely Vector avoisinerait les 180 000 €.

Fonctionnement


- Les vaches laitières ont accés à l’auge matin et soir lors de la traite. Le reste de la journée, elles sont en pâture. Le Vector distribue 6 à 7 fois par jour.

- Sur les taurillons, le robot fonctionne 24 h sur 24. La distribution varie selon les lots.

- Aucun refus n’est à signaler sur les laitières. Les auges des taurillons sont, elles, nettoyées toutes les deux semaines.

- A la SCEA Lefrançais, 3 circuits et 4 rations différentes sont programmés. Le tout varie selon les animaux.

- Les éleveurs programment également le temps de mélange additionnel. Il est par exemple de 2,30 minutes pour les vaches laitières.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité