Aller au contenu principal
Font Size

Agroalimentaire
De la viande ornaise à la table libyenne : une proposition a été faite

Apparemment, la Libye a faim et souhaite reconstituer son cheptel. Est arrivé il ya quelques jours sur le bureau de GWJF (société d’ingénierie dont le siège est à Paris), un appel d’offre impressionnant : 20 000 moutons et 5 000 taurillons en vifs, 500 t de moutons congelés et 3 000 T de bœuf halal.

© DR
N’étant pas spécialiste de l’agroalimentaire, GWJF s’est tournée vers Nathalie Goulet, une connaissance. La sénatrice ornaise est en effet réputée pour avoir fait de l’agriculture un cheval de bataille. En campagne sénatoriale, Nathalie Goulet affirme ne pas disposer du temps nécessaire pour prendre en main le dossier. Elle a cependant fait abondamment circuler l’information, y compris dans les médias.
Contacté vendredi dernier, Jérôme Friler (gérant de GWJF) confirme l’opération. Sa société vient d’ailleurs de répondre officiellement à cet appel d’offre. Le montant de la transaction s’élèverait, avant négociation,  aux alentours de 10 Me. De la viande ornaise ? En partie simplement. Confidentialité oblige, Jérôme Friler reste très discret sur ses fournisseurs. Il assure cependant que toute la logistique est opérationnelle et que la réponse libyenne devrait tomber sous un mois.
Nathalie Goulet se félicite de ces dernières évolutions. “Il y a 10 ans, on avait participé en Irak au programme pétrole contre nourriture. C’était bien parti mais les conditions techniques à Bagdad n’avaient pas été respectées. Là, ce n’est pas du tout le cas. Le paiement est assuré car des fonds libyens sont gelés en France”.
En tout état de cause, la révolution libyenne ne va pas
révolutionner l’élevage bovin et ovin ornais.
“Dans un avenir proche, il faut réfléchir avec les professionnels ornais à la création d’une structure export, pas lourde et réactive,” conclut la sénatrice.
Réponse des professionnels de la filière : le GIE export. Une initiative d’Interbev en collaboration avec la Fédération Française des Commerçants en Bestiaux (FFCB) et la Fédération Nationale de l’Industrie et du Commerce en gros des Viandes (FNICGV).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité