Aller au contenu principal
Font Size

Tracteur
De l'urée dans la série 700

Fendt Efficient Technology Tour a fait escale au Mont-Saint-Michel. La marque a présenté la nouvelle série 700 au réseau de vendeurs et aux chefs d’ateliers de Bretagne ou de Normandie. À noter : l’apparition d’une cabine « VisioPlus » et du traitement des gaz d’échappement par la technologie SCR.

La nouvelle gamme de tracteurs Fendt 700 couvre une plage de puissance allant de 200 à 240 chevaux. Trois modèles cohabitent 720, 722 et 724. La gamme s’intercale entre les séries 810-820 et 800 SCR.

Nouvelle cabine :
plus de visibilité
La nouveauté est d’abord visuelle. Fendt calque un peu la théorie du visiospace à la mode Citroën sur ses tracteurs. Un pare-brise panoramique prolonge le capot jusqu’au toit. Avec le “Visio Plus”, dénomination commerciale du concept, la surface vitrée atteint 6,10 m2. Même si la série 700 est déclinée sur une plage de 200 à 240 chevaux, les quelques tracteurs équipés d’un chargeur frontal bénéficieront d’une visibilité améliorée lors des manutentions. Toujours dans cette optique, Fendt s’est orienté vers une cabine à 5 montants. Le montant droit, et donc la porte droite, sont supprimés. Côté confort, la marque allemande propose désormais une suspension pneumatique à trois points sur cette catégorie de tracteur.

Moteur
La série 700 vario est motorisée par un 6 cylindres Deutz de 6,06 litres de cylindrée. La motorisation répond aux normes environnementales d’émissions de CO2, tiers 4i. Pour les respecter, Fendt a opté pour la technologie SCR. Deux réservoirs cohabitent. L’un est bien sûr dédié au gasoil. L’autre plus petit accueille l’AdBlue. “Nous utilisons un système de catalyseur pour dépolluer les gaz d’échappement. L’AdBlue, c’est de l’urée. L’idée est d’éclater les molécules de dioxyde d’azote (NOx) pour former d’un côté de l’azote et de l’autre de l’eau”, explique Pascal Denoix, responsable des ventes Fendt France. Le principe existe déjà sur des tracteurs de plus forte puissance. Cette solution devrait se généraliser sur l'ensemble de la gamme. “À terme, le principe du filtre à particule ne suffira pas”, selon Pascal Denoix. L’agriculteur réalisera son un plein d’AdBlue, comme pour le fioul. “Les autonomies ont été travaillées. Le remplissage des deux réservoirs s’effectuera en même temps".

Deux réservoirs
L’utilisation d’urée implique donc l’achat d’une deuxième cuve. Au-delà de la contrainte, le responsable des ventes y voit l’occasion, avec le passage au GNR, de remettre le stockage de carburant d’aplomb. “Le GNR invite à une prise de conscience. Aujourd’hui, on ne met pas n’importe quoi dans son moteur. C’est le meilleur moyen de protéger son tracteur”, justifie Pascal Denoix. Puis d’insister sur les avantages : “l’utilisation d’AdBlue se traduit par accroissement de la puissance et une réduction de la consommation de carburant de l’ordre de 5 %”. Cette technologie bénéficie d’une expérience réussie sur les tracteurs routiers. “Elle a fait ses preuves. Les camions l'utilisent depuis 10 ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité