Aller au contenu principal

Race Normande
De Montebourg à Paris

Le Salon de l’Agriculture approche. Le point avec Olivier Pibouin, technicien de la race sur les concours manchois et parisiens

Olivier Pibouin, technicien et spécialiste de la race Normande, “L’affiche officielle du National Normand sera présentée le 27 février sur le grand ring du Salon de l’Agriculture”.
Olivier Pibouin, technicien et spécialiste de la race Normande, “L’affiche officielle du National Normand sera présentée le 27 février sur le grand ring du Salon de l’Agriculture”.
© EC
La tension commence à monter dans les élevages de race Normande inscrits pour le concours, Porte de Versailles. Pendant l’automne, les nombreuses manifestations réservées à la race Normande ont permis aux uns et aux autres de se jauger en toute convivialité. Le 30 janvier dernière ligne droite avant Paris, l’Inter-Régional de Montebourg, qui pour 2009, change de règlement. 80 animaux “Montebourg ? Une référence dans la Manche. 80 animaux en moyenne y participent chaque année” explique Olivier Pibouin, technicien de la race Normande dans le département. Notre spécialiste a du pain sur la planche puisqu’il prépare aussi le Concours National de St-Lô, se déroulant en juin prochain. “D’ailleurs, l’affiche officielle de cette manifestation sera dévoilée le vendredi 27 février sur le grand ring parisien”. Paris sera toujours Paris pour les éleveurs de Normandes, pas moins de 22 élevages se sont inscrits à la sélection. “On note deux nouveaux exposants pour la Porte de Versailles : Le gaec de la Quellière (Quibou) et l’earl du Clos Havez (La Rondehaye)”. Reste encore à être dûment sélectionné par la commission; celle-ci a commencé sa tournée le 19 décembre. “On aura des titulaires dès la première tournée; la seconde aura lieu en janvier”. A noter que pour Paris 2009, l’association “Normande 50” a décidé d’organiser un voyage en cars. Pour toute inscription, contatez Olivier Piboui au 02 33 06 47 53. Changement de règlement Changement donc pour le concours de Montebourg. “Nous avons modifié le réglement pour répondre aux attentes des éleveurs”. Concrètement, la synthèse interviendra sur les sections des jeunes vaches en lactations de manière claire et précise. “Nous mettrons aussi en exergue les sections de vaches âgées et bien conservées”. Comme dans tous les concours désormais, seules les femelles issues d’insémination artificielle ou de transplantation embryonnaire, faisant bien évidemment l’objet d’une déclaration à l’état civil bovin seront acceptées. “Autres points spécifiques, toutes les vaches en lait ne devront pas avoir plus de 450 jours de lactation (15 mois). Elles devront aussi avoir vêlées avant l’âge de 36 mois en première lactation ou avant 48 mois en seconde lactation. A noter enfin qu’à partir de la seconde lactation, on ne tiendra plus compte de l’âge au premier vêlage”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité