Aller au contenu principal

Etranger
Découvrez les systèmes anglais herbagers et performants !

Inspirées d’exploitations néo-zélandaises, certaines fermes anglaises bio ont développé des systèmes calés sur la pousse de l’herbe avec de très grands troupeaux laitiers tout en réduisant les charges et en optimisant le temps de travail. Aperçu de ces techniques de production atypiques.

Grands troupeaux en races croisées : des troupeaux de 200 à 700 vaches laitières pour produire entre 1 et 3 millions de litres de lait par an. Ces élevages menés avec très peu de bâtiments nécessitent des adaptations pour faciliter l’organisation du travail. Les croisements de races notamment apportent au troupeau plus de rusticité, de fertilité, de facilité au vêlage, des vaches moins lourdes, de meilleurs taux et moins de consanguinité.

Pâturer toute l’année des prairies diversifiées

L’herbe en plat principal, c’est le crédo de ces systèmes qui font pâturer toute l’année. Découpées en paddocks d’un jour, les parcelles sont équipées (abreuvoirs et clôtures systématiques) et accessibles (chemins viabilisés) par tous les temps. Les prairies multi-espèces incluant parfois plantain et chicorée permettent une pousse de l’herbe, même en terrains séchants.

Vêlages groupés et mise à l’herbe au printemps

Les vêlages sont groupés, le plus souvent au printemps, ce qui permet une fermeture de la salle de traite jusqu’à 3 mois en hiver. Dès 6 semaines, les veaux sont mis à l’herbe avec un apport de lait au champ en milk-bar. Dix minutes suffisent pour abreuver 50 veaux. Cette mise au grand air dès le plus jeune âge permet de développer l’immunité et la rusticité des animaux.

Traire une fois par jour

Avec de si grands troupeaux, la traite dure parfois plus de 3 heures. La monotraite s’impose alors pour organiser le temps et l’espace. En effet, une fois traites, les vaches peuvent être conduites dans des parcelles éloignées (jusqu’à 2 km) et ne reviennent à la traite que le lendemain. Et quand l’éleveur n’est pas à la traite, il a du temps à consacrer au suivi de ses prairies à l’herbomètre ou à ses loisirs.

Formation :“Bio en Angleterre : grands troupeaux, pâturage, vêlages groupés et monotraite”

Venez découvrir ces systèmes herbagers atypiques et revenez avec des techniques transposables sur vos exploitations.Suite au succès d’un premier voyage d’études en terres anglo-saxonnes en 2013, les Chambres d’agriculture de Normandie réitèrent cette formation sur les systèmes innovants anglais avec ½ journée de préparation, 3 jours de voyage et 1 journée de bilan. Les dates : 4 avril puis 15, 16 et 17 avril, puis 15 mai 2014.Si vous êtes curieux de découvrir des grands troupeaux, du maxi-pâturage, des vêlages groupés et de la monotraite, inscrivez-vous à cette prochaine formation auprès de Thierry Métivier (CA14) : 02 31 51 66 32 ou t.metivier@calvados.chambagri.fr
Formation des Chambres d’agriculture cofinancée par VIVEA, Reine Mathilde et le Conseil général de la Manche, les Chambres d’agriculture et les éleveurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité