Aller au contenu principal

Jean-Michel Lemétayer, Président de la FNSEA
Défendre le revenu des agriculteurs, sans oublier la réalité, est notre credo

La déclaration de Jean-Michel LEMETAYER (président de la FNSEA) après l'accord sur le prix du lait.

En signant cet accord au niveau national, les responsables que nous sommes, voulaient éviter l'alignement sur le moins disant. En effet, négocier laiterie par laiterie c'est prendre le risque de la division, de la pression directe sur les producteurs et, in fine, de la spécialisation régionale.
En signant cet accord au niveau national, les responsables que nous sommes, voulaient éviter l'alignement sur le moins disant. En effet, négocier laiterie par laiterie c'est prendre le risque de la division, de la pression directe sur les producteurs et, in fine, de la spécialisation régionale.
© TG

"Les familles professionnelles de la filière laitière ont conclu un accord lundi soir après sept semaines de mobilisation des producteurs. Cet accord était indispensable au regard de l'action des laitiers, de la situation des marchés et des possibilités de négociation pour l'avenir. J'avais indiqué dès la semaine dernière la nécessité de sortir de la crise face aux tensions grandissantes sur le terrain.

La FNSEA est un syndicat responsable et la FNPLait a pris, avec cette signature, un certain nombre d'engagements. Défendre le revenu des agriculteurs sans oublier la réalité, c'est-à-dire la situation du marché, est notre credo. Cela montre la différence avec d'autres... Ainsi la Coordination rurale et la Confédération paysanne se sont égosillées en dénonçant immédiatement cet accord. D'ailleurs à force d'être contre tout, on finit par être contre soi !

En signant cet accord au niveau national, les responsables que nous sommes, voulaient éviter l'alignement sur le moins disant. En effet, négocier laiterie par laiterie c'est prendre le risque de la division, de la pression directe sur les producteurs et, in fine, de la spécialisation régionale. Plus que jamais l'heure est à la vigilance, y compris dans le cadre des futures négociations avec la distribution pour 2009.

Je souhaite d'ores et déjà, loin de toute démagogie, une année responsable à nos concurrents, qui nous critiquent sans jamais proposer ! Les producteurs sauront reconnaître le sens des responsabilités de la FNSEA et de la FNPLait. L'intérêt de la filière laitière et le travail de son interprofession sont de faire en sorte que les entreprises coopératives ou privées et les producteurs puissent se comprendre. Les unes ont besoin des autres et vice et versa. L'avenir passe par un dialogue vigilant mais renforcé dont le CNIEL est le lieu privilégié."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité