Aller au contenu principal

Dans la Manche
Dégâts dans les prairies et les cultures : « les sangliers nous empêchent de travailler »

À Saint-Michel de Montjoie, dans la Manche, les sangliers détruisent à la fois les prairies et les cultures. Les agriculteurs, situés à quelques pas du Calvados, aux abords de la forêt de Saint-Sever et des chasses privées représentant 2 500 ha, n’en peuvent plus. Ils tirent la sonnette d’alarme. Ils espèrent des battues administratives dans la Manche, comme dans le Calvados.

Le 28 décembre, des agriculteurs ont élevé la voix face aux dégâts engendrés par les sangliers sur les prairies comme sur les cultures.
© DR

« Ce n’est pas possible de travailler comme ça », s’agace Joël Gégou de Champ-du-Boult (14). Les champs sont dévastés par les sangliers qui ne cessent de se multiplier. Ils sont de part et d’autre de la frontière entre le Calvados et la Manche, notamment en forêt de Saint-Sever et des chasses privées représentant 2 500 ha au total. Sur la commune de Saint-Michel de Montjoie, pas un seul champ n’est épargné par le sanglier. La Fédération départementale de la chasse de la Manche prévoit une indemnisation en cas de dégâts après déclaration et expertise. Mais pour les agriculteurs, ce n’est pas la solution. Sur le champ de prairie, il n’est plus possible de récolter le fourrage parce que cela conduirait à amener de la terre dans la ration des animaux. À la place des dégâts causés par les sangliers, la prairie se transforme en mauvaise herbe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
La haie en session CAN : plein les bottes d'attendre
La CAN (Chambre d'agriculture Normandie) s'est réunie en session le 15 mars 2024. Le 15 mars, c'est aussi la date…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Publicité