Aller au contenu principal
Font Size

Claude Bossard, directeur de la cidrerie Val de Vire
Dépoussiérer l’image du cidre

Certes, les conditions climatiques de l’été dernier ne sont pas étrangères à la baisse de consommation du cidre en France.  Mais le sale temps n’explique pas tout . Le cidre doit prendre un coup de jeune pour justement les séduire. Explication d’un cidrier convaincu.

“Les ventes de cidre en GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) en France restent très confidentielles : moins de 1 %. Il faut donc sortir des sentiers battus pour faire passer le consommateur d’un statut de sympathisant ponctuel à celui de consommateur régulier et récurrent”.
“Les ventes de cidre en GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) en France restent très confidentielles : moins de 1 %. Il faut donc sortir des sentiers battus pour faire passer le consommateur d’un statut de sympathisant ponctuel à celui de consommateur régulier et récurrent”.
© TG

Pour une entreprise comme la vôtre, une médaille à un concours, ça représente quoi ?
Commercialement, c’est presque notre seule arme. Nous ne disposons pas de gros moyens budgétaires pour communiquer. Etre médaillé, c’est donc disposer d’un sésame qui nous permet de gagner la confiance du consommateur, et du distributeur, avant même que la bouteille de cidre ne soit ouverte.
Au niveau de l’entreprise, c’est la reconnaissance du savoir-faire au quotidien de tout le personnel : de la réception des pommes au maître de chais.  On doit également y associer celui des producteurs de pommes.

Quel est le concours le plus important ?
Le CGA (Concours Général Agricole) a bien évidemment une saveur particulière. Décrocher une médaille à Paris signifie que notre produit est d’une qualité organoleptique irréprochable. Mais aucun concours n’est à négliger. Chacun a sa place et il est important pour la cidrerie Val de Vire de “scorer” le plus souvent possible.

Le cidre c’est sympa mais presque plus personne n’en boit ?
Il est vrai que le cidre jouit d’une excellente image : une boisson naturelle, peu alcoolisée... Tout le monde l’aime mais personne n’y pense. Il manque de reconnaissance, d’un statut. De par sa naturalité, on l’a enfermé dans une simplicité : du cidre avec des crêpes à la Chandeleur. C’est très réducteur alors que toutes les occasions d’en boire sont bonnes.

Mais la grande distribution joue-t-elle vraiment le jeu ?
On ne peut que reconnaître que le chiffre d’affaires généré au mètre linéaire dans les rayons des magasins ne plaide pas en faveur du cidre. Il est bien plus juteux pour un distributeur de vendre des alcools forts ou des parfums. C’est la première difficulté.
L’autre difficulté, c’est un manque de visibilité et d’attractivité. Les linéaires cidre doivent être dépoussiérés.

Le look de la bouteille de cidre peut-être aussi un peu ?
C’est un ensemble. Il faut sortir des bouteilles de 75 cl, des étiquettes triangulaires, des couleurs fades et ternes... C’est ce que nous avons fait avec notre marque “Mont Saint-Michel” disponible en magasin depuis le mois de mai. Notre ambition est de faire rêver le consommateur. L’étiquette est métallique et nous y avons ajouté une cravate et une contre-étiquette pour donner d’autres idées de consommation. Par exemple un cocktail de cidre à la cannelle et au citron ou bien encore une brochette cajun au camembert.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité