Aller au contenu principal

Des difficultés à se supporter

Chaque semaine les difficultés vécues par Bruno, un des associés. Episode 2

“Passer ses nerfs sur le tracteur n’est pas la seule solution !”.
“Passer ses nerfs sur le tracteur n’est pas la seule solution !”.
© Réseau Organisation du travail des CA Normandie

La semaine dernière Bruno, agriculteur dans le département de la Manche, a proposé de nous faire part de son expérience d’associé de GAEC. Cette semaine, Bruno témoigne sur les difficultés rencontrées par lui et son frère, Michel pour se supporter mutuellement.“Les premiers temps de notre association furent laborieux : quotidiennement il y avait des soucis. A la moindre contrariété sur l’exploitation, Michel réagissait très vivement. Un quart d’heure après, il avait tout oublié, mais pas moi. Je ne disais rien. J’encaissais, j’encaissais… Mais le jour où la cocotte-minute explosait il valait mieux ne pas être à mes côtés”.  La déclaration de Bruno, associé imaginaire, correspond à une opposition de caractère fréquemment rencontrée dans les sociétés agricoles. Cette opposition peut conduire à de fortes tensions. Au départ c’était le cas pour Bruno et son associé. Par la suite ils en ont fait une force pour leur GAEC.


Une dégradation très rapide

“Avec mon frère nous pensions n’avoir aucune difficulté à travailler dans le cadre d’une société : nous avions grandi ensemble. Mais être en société va au-delà d’une relation classique entre deux frères. Lorsque le ton montait entre nous deux, notre échange se terminait toujours de la même façon. Michel partait en claquant la porte. Aussitôt après, j’entendais le tracteur partir en sur régime. Nous étions fâchés pendant au moins deux jours. J’étais également désagréable avec ma femme et mes enfants. Et pourtant ils n’avaient rien à voir avec le contentieux qui m’opposait à mon frère. Au bout d’un certain temps j’en suis venu à ne plus supporter mon frère, tellement il m’énervait. Mais je pense que je l’énervais également”.

Une prise de conscience mais une difficulté à trouver la solution

“Nous avons rapidement pris conscience de notre problème relationnel. Par contre nous avons mis du temps à le résoudre car nous n’avions aucune compétence en la matière. Un jour, nous sommes tombés sur une proposition de formation relative aux relations entre les personnes. Nous nous y sommes rendus. Bien nous en a pris. L’animateur nous a aidés à analyser nos comportements quotidiens sur l’exploitation. Nous avons compris pourquoi nous réagissions ainsi. J’ai appris bien des choses sur moi-même, choses dont je n’étais même pas conscient !”.

Des personnalités différentes

“J’ai des points communs avec mon frère. En termes de travail nous sommes assez pointilleux. Nous aimons le travail bien fait. Mais nous avons également des différences. Michel est à la fois un homme d’idées et un homme d’action. Il est également très expressif et très tranché dans ses propos. De mon côté, j’aime analyser les situations. Je prends le temps de consulter et d’avoir d’autres avis avant de décider. Je suis également beaucoup plus réservé que mon frère. Je tiens de ma mère. Mon frère a le caractère de mon père”.

Des efforts réciproques

“Nous avons pris chacun un engagement. Pour moi il s’agissait d’exprimer plus rapidement mon ressenti. De son coté, mon frère a accepté de faire des efforts pour ne plus s’emporter à la moindre occasion. Pour nous aider à tenir nos résolutions, nous avons convenu d’un processus. Lorsqu’un élément dans le fonctionnement de l’exploitant n’allait pas, nous le signalions immédiatement à l’autre mais sans rentrer dans le détail. Par contre nous convenions d’en discuter lors de notre réunion suivante. La réunion arrivée, la pression était retombée et l’analyse à froid permettait de relativiser notre jugement de départ. La discussion s’avérait beaucoup plus sereine”.

Un plus pour l’exploitation

“Chacun de notre coté nous avons du faire des efforts pour respecter notre promesse réciproque. Mais je ne le regrette pas, mon frère non plus, il me l’a avoué récemment. Bien des solutions ont été trouvées rapidement grâce à cette méthode. Au bout d’un certain temps c’est devenu tellement naturel que nous n’y faisions même plus attention. Mon frère s’emportait moins. De mon côté il m’était plus facile d’exprimer mon ressenti. Mal assumées dans un premier temps, nos différences de personnalité avaient généré agacement et début de conflit. Devenues mieux maitrisées nos différences sont devenues complé-mentaires pour la société. Nous en avons fait une force, sans remise en cause de la personnalité de chacun”

Les personnalités : mieux se connaître ...

Les membres d'une société doivent apprendre à se connaître pour prendre en compte les personnalités de chacun afin de mieux fonctionner ensemble. Ce n'est pas parce qu'on est frères, voisins ou anciens copains d'école que la connaissance mutuelle est suffisante. Il faut aller plus loin : travailler ensemble constitue un engagement spécifique.

... pour mieux s’accorder

L’objectif n’est pas de modifier la personnalité des uns et des autres. Il s’agit de faire en sorte que les personnalités ne soient pas un point de blocage à la vie relationnelle entre les associés et qu’au contraire, elles soient un plus pour la société.


Besoin d’un appui ? Contactez-nous

- Fabrice Renard pour le CalvadosTél : 02.31.70.25.38.
- Isabelle Bennehard pour la MancheTél : 02.33.79.43.80.
- Marie-Laurent Dubreuil pour l’OrneTél : 02.33.31.48.12.
- Céline Marochin pour la NormandieTél : 02.31.47.22.84.
- Madeline Nicolas pour la Seine-MaritimeTél : 02.35.59.47.64.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité