Aller au contenu principal

Des juments pur-sang à l’honneur à Coupesarte

Marché ‹ Cette année, la ferme du manoir agrémente ses portes ouvertes de quelques nouveautés.

Le manoir appartient à la famille Michel depuis les années 50.
Le manoir appartient à la famille Michel depuis les années 50.
© DR

Chez Carole et Michel André, à la ferme du manoir de Coupesarte sise à une galopade de Livarot, se tiennent ce week-end du 25 et 26 juillet des portes ouvertes. Cette année, les deux éleveurs de 90 vaches allaitantes de race charolaise souhaitent présenter plus avant leur élevage équin composé de quatre juments poulinières pur-sang. 
Mais les nouveautés de l’édition 2009 ne s’arrêtent pas là. Les exploitants, qui ont décidé de miser sur un nouveau cheval en négociant le grand saut de la conversion “bio” depuis le 1er janvier, ont invité quelques artistes et artisans locaux à venir présenter leurs oeuvres sur le marché fermier.
Un marché qui regroupe des producteurs autochtones ou d’autres régions. Sur les étals : cidre, calvados et pommeau ; confitures de lait, de rhubarbe, nectar de fruits ; produits cuisinés de viande, de sanglier ; fromages normands (Pont-l’Evêque), yaourts, crème fraîche, fromage blanc ; vins fins du Roussillon, du Beaujolais etc.
Du côtés des agapes, il y aura ce qu’il faut. Deux barbecues sont prévus les samedi et dimanche midis. Assiettes garnies de la viande de l’exploitation ou de celle des producteurs invités, avec pommes de terre cuites à la cendre...
Et pour éliminer, une randonnée nocturne, “La balade des Vaux”, est organisée le samedi soir à partir de 21 h sur une boucle de 8 km (repas normand sur réservation).
Les jeunes poulains n’ont pas été oubliés, avec des ateliers de dessin, des questionnaires pour les plus grands, et pour tous un parcours libre “initiatique” sur l’herbe.
Des visites commentées et guidées par Michel André conduiront les visiteurs à en savoir un peu plus sur l’activité des vaches allaitantes. Du petit lait !

Pratique. Accueil du public en calèche entre le parking et la ferme, entrée libre et gratuite. Renseignements et réservations au 02 31 63 82 84
Possibilité de visiter le manoir l’après-midi.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité