Aller au contenu principal

FDSEA de la Manche
Des moyens pour surmonter la crise

A l'aube d'une crise majeure, la section spécialisée de la FDSEA de la Manche réunie mardi dernier à Lessay mobilise pour accompagner durablement les producteurs de légumes de la Manche.

“La campagne salade cet été a été catastrophique. Le marché du poireau et d'autres légumes se dégrade depuis 15 jours. Les cours sont bien en dessous des coûts de production”, a souligné Alain Cottebrune
“La campagne salade cet été a été catastrophique. Le marché du poireau et d'autres légumes se dégrade depuis 15 jours. Les cours sont bien en dessous des coûts de production”, a souligné Alain Cottebrune
© S.Leitenberger
C'est dans une ambiance tendue que s'est déroulée la dernière réunion de la section légumes de la FDSEA à Lessay jeudi dernier. Les responsables craignent une campagne de production de légumes d'hiver difficile. “La campagne salade cet été a été catastrophique. Le marché du poireau et d'autres légumes se dégrade depuis 15 jours. Les cours sont bien en dessous des coûts de production”, a souligné Alain Cottebrune, secrétaire de la section et membre du bureau de Légumes de France. Ce dernier a rappelé les actions menées par l'association spécialisée de la FNSEA depuis le printemps. Une mobilisation qui a conduit les pouvoirs publics à annoncer un plan de sortie de crise la semaine dernière. Les responsables de la section ne digèrent toujours pas les mesures proposées dans ce cadre. “La salade n'est même pris en compte alors que cette crise est due à la médiatisation erronée de la bactérie E.coli” ont t'ils estimé. Ils ont débattu de la forme des actions syndicales pour aboutir à un résultat tangible sur l'accompagnement des producteurs dans cette période de crise.

Des attentes fortes sur la main d'œuvre et les relations commerciales
La section compte également se servir des conclusions du rapport parlementaire du député Reynies. “Pour la première fois, un document officiel met en avant un écarts de cout de main d'œuvre de 6 euros par heure travaillée en défaveur des légumiers français. Le rapport préconise aussi une suppression des charges patronales pour les salaires inférieurs à 1,6 SMIC” se félicitent les responsables. Ils envisagent par ailleurs une sensibilisation des collectivités et des acteurs de la restauration hors domicile sur l'intérêt de consommer des légumes locaux. Ils n'oublient pas pour autant les autres opérateurs du marché du frais. Les grossistes ont accueilli favorablement les demandes de Légumes de France de valoriser l'origine France. La distribution est en position de retrait sur ce point. La section poursuivra ses missions de veille en magasin pour signaler tout abus et s'inscrira dans les démarches de Légumes de France, la FNSEA et la FDSEA pour faire avancer ces dossiers.
Manifestation nationale des légumiers à Paris
La producteurs de légumes de la FDSEA de la Manche participeront à l'action nationale de Légumes de France du 23 septembre prochain. Ils réclameront le train de mesures suivantes :
- la prise en compte des légumes d'hiver dans le plan Lemaire, l'allégement promis de 1 euro sur les cotisations patronales des salariés permanents ;
- l'application du rapport du député Reynies sur l'allégement des charges de main d'œuvre ;
- un rééquilibre dans les relations commerciales entre la production et la grande distribution ;
- une harmonisation effective de l'usage des phytosanitaires sur le plan européen.
Les producteurs qui souhaitent participer à cette action peuvent contacter Jean-Luc Leblond (06-99-65-13-64) pour les légumiers de la cote ouest et du Mont Saint-Michel et Eliane Enquebecq
(06-15-39-91-28) pour le Val de Saire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité