Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FDSEA de la Manche
Des moyens pour surmonter la crise

A l'aube d'une crise majeure, la section spécialisée de la FDSEA de la Manche réunie mardi dernier à Lessay mobilise pour accompagner durablement les producteurs de légumes de la Manche.

“La campagne salade cet été a été catastrophique. Le marché du poireau et d'autres légumes se dégrade depuis 15 jours. Les cours sont bien en dessous des coûts de production”, a souligné Alain Cottebrune
“La campagne salade cet été a été catastrophique. Le marché du poireau et d'autres légumes se dégrade depuis 15 jours. Les cours sont bien en dessous des coûts de production”, a souligné Alain Cottebrune
© S.Leitenberger
C'est dans une ambiance tendue que s'est déroulée la dernière réunion de la section légumes de la FDSEA à Lessay jeudi dernier. Les responsables craignent une campagne de production de légumes d'hiver difficile. “La campagne salade cet été a été catastrophique. Le marché du poireau et d'autres légumes se dégrade depuis 15 jours. Les cours sont bien en dessous des coûts de production”, a souligné Alain Cottebrune, secrétaire de la section et membre du bureau de Légumes de France. Ce dernier a rappelé les actions menées par l'association spécialisée de la FNSEA depuis le printemps. Une mobilisation qui a conduit les pouvoirs publics à annoncer un plan de sortie de crise la semaine dernière. Les responsables de la section ne digèrent toujours pas les mesures proposées dans ce cadre. “La salade n'est même pris en compte alors que cette crise est due à la médiatisation erronée de la bactérie E.coli” ont t'ils estimé. Ils ont débattu de la forme des actions syndicales pour aboutir à un résultat tangible sur l'accompagnement des producteurs dans cette période de crise.

Des attentes fortes sur la main d'œuvre et les relations commerciales
La section compte également se servir des conclusions du rapport parlementaire du député Reynies. “Pour la première fois, un document officiel met en avant un écarts de cout de main d'œuvre de 6 euros par heure travaillée en défaveur des légumiers français. Le rapport préconise aussi une suppression des charges patronales pour les salaires inférieurs à 1,6 SMIC” se félicitent les responsables. Ils envisagent par ailleurs une sensibilisation des collectivités et des acteurs de la restauration hors domicile sur l'intérêt de consommer des légumes locaux. Ils n'oublient pas pour autant les autres opérateurs du marché du frais. Les grossistes ont accueilli favorablement les demandes de Légumes de France de valoriser l'origine France. La distribution est en position de retrait sur ce point. La section poursuivra ses missions de veille en magasin pour signaler tout abus et s'inscrira dans les démarches de Légumes de France, la FNSEA et la FDSEA pour faire avancer ces dossiers.
Manifestation nationale des légumiers à Paris
La producteurs de légumes de la FDSEA de la Manche participeront à l'action nationale de Légumes de France du 23 septembre prochain. Ils réclameront le train de mesures suivantes :
- la prise en compte des légumes d'hiver dans le plan Lemaire, l'allégement promis de 1 euro sur les cotisations patronales des salariés permanents ;
- l'application du rapport du député Reynies sur l'allégement des charges de main d'œuvre ;
- un rééquilibre dans les relations commerciales entre la production et la grande distribution ;
- une harmonisation effective de l'usage des phytosanitaires sur le plan européen.
Les producteurs qui souhaitent participer à cette action peuvent contacter Jean-Luc Leblond (06-99-65-13-64) pour les légumiers de la cote ouest et du Mont Saint-Michel et Eliane Enquebecq
(06-15-39-91-28) pour le Val de Saire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité