Aller au contenu principal

Protéagineux
Des solutions pour sécuriser la récolte du pois

La récolte est souvent citée comme un point sensible et un frein au développement de la culture du pois. Or, le plus souvent, avec les variétés actuelles à bonne tenue de tige, la récolte du pois se passe bien. Elle peut même être rapide.

Certes, l’année 2007 a marqué les esprits car les conditions de récolte ont été particulièrement difficiles. Mais, y compris dans ces conditions exceptionnelles, des moyens
existent pour sécuriser la récolte sans risquer d’endommager les machines.

Niveler le sol, privilégier les bonnes tenues de tige et bien régler la machine
Une première précaution consiste à niveler le sol au moment du semis puis rappuyer les cailloux et mottes avec un rouleau. De plus, il est possible de privilégier les variétés aux meilleures tenues de tige (Hardy, Grégor, Rocket,…). En année normale, ces variétés mesurent entre 40 et 60 cm de haut à la récolte, ce qui évite tout risque de ramasser de la terre et des cailloux. Il peut alors être recommandé d’utiliser une barre de coupe avec des scies latérales pour éviter d’avoir des bourrages aux diviseurs. L’équipement de base pour récolter un pois un peu versé reste la barre de coupe classique équipée de releveurs tous les 3 doigts et d’une barre anti-cailloux. Enfin, comme pour toute culture, un bon réglage
de machine reste indispensable pour que la récolte se passe bien
(dessin ci-dessous).

Récolter à maturité du pois à 16 % d’humidité
La norme de commercialisation des pois est de 14 % d’humidité : c’est sur cette base qu’est calculé “le poids ramené aux normes”. Ce taux pouvant être atteint par simple ventilation, il est conseillé de récolter à maturité autour de 16 % d’humidité. La graine est alors plus résistante aux chocs mécaniques lors du battage et des manipulations : il y a donc moins de grains cassés ou splittés qui peuvent déclasser les lots pour certains débouchés. De plus, le pois devient plus sensible à la verse après maturité en cas de temps pluvieux : pouvoir avancer la date de récolte de 1 ou 2 jours n’est pas à négliger. Les producteurs de pois préconisent de donner la priorité à la récolte du pois lorsqu’il a atteint la maturité.
Un matériel adapté aux conditions extrêmes
Les conditions climatiques de l’été dernier ont été tout à fait exceptionnelles. En raison des pluies quasi continues de la mi-juin à fin juillet, la plupart des pois ont été récoltés à surmaturité et très versée. Dans ces conditions extrêmes, le pick-up spécial pois est un matériel mieux adapté. Cet équipement possède 6 peignes à doigts souples qui soulèvent la végétation et cassent les tiges au ras du sol. Un agriculteur de l’Eure a ainsi pu récolter, après plus d’un mois plaqué au sol sous la pluie, 44 q/ha de pois de bonne qualité.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité