Aller au contenu principal

Société Civile Laitière
"Des soucis et des espérances"

Cette nouvelle approche de l’atelier “lait” permet une meilleure qualité de vie. Explications de deux earl qui viennent de mettre en commun leur structure.

Mmes Heslouis et Rochefort, “la vie de famille, cela compte aussi”.
Mmes Heslouis et Rochefort, “la vie de famille, cela compte aussi”.
© E.C.
“En fait, l’appellation exacte n’est pas SCL (Société Civile Laitière), mais Société Civile d’Élevage laitier (SCEL). Le sigle “SCL” étant déjà pris par le Contrôle Laitier de la Manche et ses services, ce qui posait un problème d’enregistrement pour les cartes vertes” indiquent en préambule Mme Heslouis et Nathalie Rochefort, ainsi que leurs maris, qui ont mis en commun, depuis le 1er avril dernier, “tout ce qui sert à produire du lait”. Une première ou presque dans le deuxième département laitier de France. Franchir le pas Ici, en plein pays Mortainais, deux Earl ont donc franchi le pas de la SCL. “Nous espérons gagner une meilleure qualité de vie avec cette nouvelle approche. Cela nous permet aussi de ne faire qu’une seule mise aux normes pour l’atelier laitier, donc une bonne diminution des investissements”. Autre point, l’installation future d’un des fils de Mme Heslouis, “plus la structure sera solide et compétitive, plus il aura de chance d’être éleveur”. Mais cette SCL n’est pas seulement un simple montage économique. “Nous sommes une Société Civile Laitière familiale, une forme juridique qui permet de maintenir l’entité du bien familial”. Répartition Le quota laitier des deux earl atteint 603 000 litres pour 4 associés. “Nous avons tout réparti en fonction de l’apport de chacun (270 000 l d’un côté, 340 000 de l’autre”. Les quatre associés ont d’emblée rédigé un réglement intérieur, “un week-end sur trois de congés et un week-end où l’on se partage le travail. L’un de nos objectifs, c’est aussi d’avoir du temps à consacrer à la famille. Afin de pouvoir régler des problèmes, le cas échéant, nous nous réunissons tous les lundi midi pour faire le point autour d’un repas”. Soucis administratifs Les associés avouent avoir essuyé les plâtres de la constitution d’une SCL. “nous avons eu quelques soucis administratifs...” Aujourd’hui la SCL rencontre d’autres difficultés, mais sur la production laitière. “Nous avons regroupé les deux troupeaux, nous avons une baisse de production due au changement de salle de traite (décrochage automatique et ration complète). Il faut que l’adaptation se fasse pour nous... mais aussi pour les animaux”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité