Aller au contenu principal

Des tuyaux contre les risques d'incendies pendant la moisson

Un épisode de forte chaleur est annoncé ce vendredi 31 juillet 2020. Le Sdis du Calvados appelle à la vigilance. Et donne quelques conseils.

Niveau de risque incendies des espaces cultivés.
© Sdis 14

S’organiser avant les chantiers de récolte:

  • S’organiser pour anticiper la disponibilité d'un déchaumeur lors de la moisson, voire d'une tonne remplie d’eau mobilisable si vous gardez la paille. Un échange avec les voisins agriculteurs peut permettre de mutualiser ces outils.
     
  • S’équiper ou vérifier l’état de marche d’extincteurs dans ses tracteurs ou sa moissonneuse et ses matériels de récolte (cf code du travail si vous avez un salarié). Un extincteur à poudre pour le matériel agricole, et à eau pour les cultures sont les plus adaptés.
     
  • Pour éviter la surchauffe des machines, préparer les machines en début de campagne : graisser roulements, organes de transmission, dépoussiérer moteur et ventilateur…

 

Prévenir les risques pendant les chantiers de récolte:

  • Conserver un déchaumeur attelé : en cas d’incendie, c'est un moyen rapide pour ralentir les flammes et limiter le périmètre des dégâts. Privilégiez de conserver une tonne pleine d'eau à proximité de la parcelle, notamment si vous conservez la paille.
     
  • Adapter l'organisation des chantiers : à l'aide des prévisions météo, tenir compte des risques du chantier (la moisson d'un colza est moins dangereuse qu'une céréale en pic de canicule), des risques mitoyens (habitations, linières...) et intervenir plutôt sous le vent de façon à ne pas exposer la partie à récolter.
     
  • Eviter alors de moissonner aux heures les plus chaudes, si les vents sont soutenus.
     
  • Eviter la surchauffe des machines : entretenir, nettoyer et dépoussiérer vos machines quotidiennement, voire plusieurs fois par jour au coeur de la moisson (ex. « souffler » les poussières susceptibles de faire monter les engins en température).
     
  • Ne pas couper ses récoltes à ras du sol afin d’éviter les frottements de moissonneuses avec des pierres. Objectif : éviter les étincelles.
     
  • En cas de parcelles de grande superficie, réaliser en début de chantier des bandes coupe-feu de 4-5 largeurs de machine. Tenir compte de l'orientation du vent, et ne pas hésiter à déchaumer une largeur en préventif auprès des habitations en premier, le long des routes à grandes circulations qui sont souvent des points de départs de feux, ainsi qu'au bord des zones sensibles (le long des voies SNCF, des bois et forêts, des industries et des silos) où les dégâts seraient importants.
     
  • Maintenir un niveau de vigilance élevé lors des travaux agricoles.
     
  • Ne pas fumer, maintenir une grande prudence avec les mégots de cigarette.
     
  • Eviter de transporter de l’essence dans des véhicules de service.
     
  • Avoir un téléphone sur soi pour pouvoir prévenir rapidement les pompiers en cas de départ d'incendie.
     
  • Le soir, lors du remisage de l’ensemble du matériel qui a fonctionné pour les travaux des champs, penser à vérifier qu’il n’y a pas de points chauds.
     

Conduite à tenir en cas d'incendie:

  • Appeler les pompiers en composant le 18 ou le 112 avant de chercher à limiter la propagation. Même si vous utilisez une tonne à eau ou que vous déchaumez, vous ne pourrez que contenir le feu. Il sera nécessaire que les pompiers interviennent pour éteindre complètement l'incendie.
     
  • Indiquer le plus précisément possible le lieu (commune, hameau, lieu de rencontre) de l'incendie et ce qui a pris feu, s’il y a un point d’eau à proximité ou un système d'irrigation.
     
  • En attendant l'arrivée des secours, éloignez-vous du feu, ainsi que le matériel qui pourrait être détruit ou causer d'autres dommages. Créer des coupe-feux en arrosant ou en déchaumant une zone qui va stopper l'arrivée des flammes.
     
  • Orienter les secours à leur arrivée. Si vous êtes plusieurs sur la parcelle, déléguez une personne qui pourra guider les pompiers depuis la route principale.

 

Lorsque c’est possible, mutualisez les moyens avec les agriculteurs locaux afin de gagner en efficacité pour éviter la propagation du feu. Dans tous les cas, collaborez avec les services d’incendie et de secours.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité