Aller au contenu principal

Cultures
Désherbage en colza en post-levée : ne pas se laisser trop envahir

Les repousses de céréales ne nécessitent pas toujours une intervention spécifique précoce, ce n’est pas le cas de toutes les mauvaises herbes.

En cas de présence de mauvaises herbes dans votre jeune colza, il est nécessaire d’intervenir rapidement. Il ne faut pas se laisser trop envahir ; une application herbicide au stade jeune est d’autant plus efficace.
Gérer les graminées
Les repousses de céréales ne nécessitent pas toujours une intervention spécifique précoce. Dans le cas de repousses d’orge inférieures à 30 pieds/m2 bien répartis, le potentiel du colza n’est pas affecté. Si la population reste faible, il est nécessaire de ne pas traiter ou d’attendre l’utilisation d’un produit racinaire si elle est prévue. En cas de forte population, intervenir avec un herbicide foliaire.
En présence de ray-grass, vulpin, brome, il est préférable d’appliquer un produit racinaire à partir des premiers froids (début à mi-novembre). En cas de fortes présences et d’étouffement du colza, il peut être nécessaire d’utiliser un foliaire plus tôt.
Attention, l’efficacité de ce dernier peut être décevante en cas de populations résistantes (ray-grass, vulpin). Dans ce cas, n’oubliez pas de maximiser les conditions d’utilisation (respect de la dose, conditions d’applications).
Gérer les dicotylédones
En présence de géranium disséqué, laiterons (stade jeune), mercuriales, utilisez le “Chrono”. L’efficacité est optimale sur des mauvaises herbes levées et jeunes non recouvertes par la culture. Le Chrono a une efficacité moyenne sur le géranium à feuilles rondes et insuffisante contre le géranium mou et à tige grêle.
En présence de sanves, utilisez le “Cent 7”. Ce produit commercial est efficace sur les jeunes crucifères. Il est nécessaire de traiter sur un colza en bon état végétatif, impérativement sur un feuillage sec et un sol ressuyé, en dehors d’une période de fortes chaleurs.
En présence de laiteron, matricaire, chardon marie, utilisez le “Lontrel 100”. Pour le chardon marie, intervenir à 2-4 feuilles de cette vivace ; le stade est le facteur clé de la réussite du traitement.    - Lontrel 1 l/ha + 1 l/ha d’huile ou - Lontrel 0,5 l/ha + 0,5 l/ha d’huile au stade 2-4 feuilles du chardon marie puis même traitement         8-10 jours plus tard.
Utiliser le Lontrel
Conditions d’application optimales du Lontrel :
- hygrométrie > 60 % ;
- température entre 12 et 25°C ;
- évitez les périodes à amplitude thermique supérieure à 15°C ;
- le temps doit être poussant ;
- Il ne faut pas de pluie dans les quatre heures qui suivent l’application pour une bonne absorption.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité