Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Désherbage, intervenir au plus près du semis

Pour la féverole, le désherbage de prélevée est indispensable, peu de matières actives étant homologuées en post levée. Intervenir au plus près du semis, sur une graine bien enterrée, la féverole étant sensible à la phytotoxicité.

Privilégiez les herbicides de prélevée
Les produits de post-levée sont actuellement peu disponibles et ont un spectre plus limité. Privilégiez donc une intervention en prélevée, adaptée à la flore présente sur votre parcelle. Intervenir au plus près du semis sur une graine bien enterrée, la féverole étant sensible à la phytotoxicité.
Si le désherbage doit être retardé et que les féveroles ont germé mais n’ont pas encore émergé (encore recouvertes par au moins 2 cm de terre),  il est possible d’intervenir avec un Challenge 600 seul ou associé à ProwL 400 / Baroud SC.
Adapter la dose au type de sol, et diminuer la dose en sols filtrants.
Pour Centium 36 CS, ne pas dépasser 0,15 l en mélange. La clomazone, présente dans Centium 36 CS et Stallion Sync Tec, peut provoquer des blanchiments sur les feuilles de féveroles, sans incidence sur le rendement.
Certaines associations sont possibles et permettent d'élargir le spectre d'efficacité du traitement (lire tableau).

Corum en post-levée
Utilisez le Corum à une dose de  0,8 l/ha à 1,25 l/ha + adjuvant (Dash HC ou huile de type Actirob B). Pour une bonne action de l’imazamox et de la bentazone, intervenir sur de jeune plantes, entre les stades cotylédons et 2-3 feuilles. Intervenir dans des conditions poussantes et en dehors de fortes amplitudes thermiques.
Le fractionnement à 8-10 jours d’intervalle est possible : il permet un meilleur contrôle des levées échelonnées. Attention à ne pas dépasser la dose totale de 1.25 l/ha.
Remarques :
- Utilisé seul en post-levée,  Corum ne permet pas de contrôler l’ensemble des dicotylédones (gaillet, renouées sp. par exemple).
- Lorsque l’application de Corum  fait suite à une prélevée avec Nirvana S, il est recommandé de ne pas dépasser la dose de 75 g/ha d’imazamox (soit Nirvana  S 3 l/ha puis Corum  1 l/ha).
- L’association Corum  + Prowl 400/Baroud SC n'est pas conseillée à cause de son manque de sélectivité (nanisme et perte de rendement pouvant aller au-delà de 10 q/ha).
- Corum  a une action très insuffisante sur repousse de tournesol Clearfield ou Express Sun ; préférer dans ce cas Basagran SG 1.4 kg/ha sur repousses à 2 feuilles.

Lutte contre les graminées
Les herbicides de prélevée présentent globalement une efficacité satisfaisante sur pâturins, en particulier pâturin annuel. En revanche, ils ne sont que peu efficaces sur ray-grass, vulpin ou folle avoine.
Dans les situations particulièrement infestées, envisagez l’utilisation d’un anti-graminées foliaire, sur des adventices jeunes (3 feuilles à début tallage maximum), à l’exception des situations présentant des risques de résistances avérés.
Sur féverole  de printemps, aucun anti-graminée racinaire n’est homologué.

Désherbage mécanique : un complément possible
En complément du désherbage chimique, le désherbage mécanique est applicable sur féverole.
Pour lutter contre les dicotylédones, intervenez sur des adventices jeunes ayant un faible système racinaire (stade « fil blanc »), entre les stades 2 feuilles à début floraison de la féverole.
Si le désherbage mécanique est efficace sur dicotylédones, il est mal adapté à la gestion des vivaces.              
La bineuse est à privilégier, sous réserve que l’écartement entre rangs l’autorise (35-40 cm minimum). Le binage permet de lutter tout particulièrement contre les vivaces et les adventices à pivot (exemple de la moutarde).
La herse étrille ou la houe sont également sélectives jusqu’au stade début floraison.
La réussite de l’intervention dépend :
- du sol (type, humidité…),
- du climat (nombre de jours sans pluie avant et après l’intervention),
- des adventices,
- du matériel (réglage, type, vitesse)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité