Aller au contenu principal

Sesion chambre d'agriculture
”Développer un projet stratégique”

Budget modificatif approuvé, intervention de Jean-karl Deschamps quelque peu contesté.

Jean-Karl Deschamps (au centre), “je regrette que l’installation des jeunes agriculteurs ne soit pas une priorité au sein du contrat de plan “État-Région”.
Jean-Karl Deschamps (au centre), “je regrette que l’installation des jeunes agriculteurs ne soit pas une priorité au sein du contrat de plan “État-Région”.
© E.C.
Petite surprise lors de la session, se déroulant à Saint-Lô, vendredi dernier, l’intervention de Jean-Karl Deschamps, vice-président du Conseil Régional, sur le schéma régional d’aménagement et de développement du territoire. Un schéma incluant bien évidemment l’agriculture. “De la qualité” Premier point, l’agriculture et l’agroalimentaire n’arrive qu’en 7è position sur les atouts de la Basse-Normandie lorsque l’on consulte le document du SRADT. “Les Bas-Normands, pour les 20 ans à venir, veulent encourager l’agriculture de qualité (47%) tout en favorisant les énergies renouvelables, la protection des espaces naturels sensibles (49%)”. En fait, cette étude, toujours selon J.K. Deschamps, “ a pour but de développer un projet stratégique, accompagné de 12 grands chantiers”. Concrètement sur l’agriculture, le vice-président du conseil régional regrette que l’installation des jeunes agriculteurs ne soit pas une priorité au sein du plan État-Région. Plutôt curieux lorsque l’on sait que le conseil régional a purement et simplement supprimé son aide aux différents forum “installation”, dès son arrivée au pouvoir, organisés par les Jeunes Agriculteurs de la Manche. Face à J.K. Deschamps, Pascal Férey, vice-président de la Chambre d’Agriculture, est monté au créneau pour émettre des réserves sur la problématique de l’herbe, “la PAC interdit le retournement de nouvelles parcelles”. Réponse du conseiller régional, “le problème, c’est de donner les moyens à ceux qui le font de pouvoir continuer”. Rejoint par Jean Bizet qui met en doute la politique agricole du conseil régional, “beaucoup de bonnes intentions, mais rien de véritablement concret”, Pascal Férey a aussi émis des réserves sur les nouvelles zones régionales à protéger, le manque d’harmonisation des plans d’urbanisme, ou encore l’agriculture conventionnelle, “elle peut, elle aussi, avoir ses signes de qualités et labels”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité