Aller au contenu principal

Sesion chambre d'agriculture
”Développer un projet stratégique”

Budget modificatif approuvé, intervention de Jean-karl Deschamps quelque peu contesté.

Jean-Karl Deschamps (au centre), “je regrette que l’installation des jeunes agriculteurs ne soit pas une priorité au sein du contrat de plan “État-Région”.
Jean-Karl Deschamps (au centre), “je regrette que l’installation des jeunes agriculteurs ne soit pas une priorité au sein du contrat de plan “État-Région”.
© E.C.
Petite surprise lors de la session, se déroulant à Saint-Lô, vendredi dernier, l’intervention de Jean-Karl Deschamps, vice-président du Conseil Régional, sur le schéma régional d’aménagement et de développement du territoire. Un schéma incluant bien évidemment l’agriculture. “De la qualité” Premier point, l’agriculture et l’agroalimentaire n’arrive qu’en 7è position sur les atouts de la Basse-Normandie lorsque l’on consulte le document du SRADT. “Les Bas-Normands, pour les 20 ans à venir, veulent encourager l’agriculture de qualité (47%) tout en favorisant les énergies renouvelables, la protection des espaces naturels sensibles (49%)”. En fait, cette étude, toujours selon J.K. Deschamps, “ a pour but de développer un projet stratégique, accompagné de 12 grands chantiers”. Concrètement sur l’agriculture, le vice-président du conseil régional regrette que l’installation des jeunes agriculteurs ne soit pas une priorité au sein du plan État-Région. Plutôt curieux lorsque l’on sait que le conseil régional a purement et simplement supprimé son aide aux différents forum “installation”, dès son arrivée au pouvoir, organisés par les Jeunes Agriculteurs de la Manche. Face à J.K. Deschamps, Pascal Férey, vice-président de la Chambre d’Agriculture, est monté au créneau pour émettre des réserves sur la problématique de l’herbe, “la PAC interdit le retournement de nouvelles parcelles”. Réponse du conseiller régional, “le problème, c’est de donner les moyens à ceux qui le font de pouvoir continuer”. Rejoint par Jean Bizet qui met en doute la politique agricole du conseil régional, “beaucoup de bonnes intentions, mais rien de véritablement concret”, Pascal Férey a aussi émis des réserves sur les nouvelles zones régionales à protéger, le manque d’harmonisation des plans d’urbanisme, ou encore l’agriculture conventionnelle, “elle peut, elle aussi, avoir ses signes de qualités et labels”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité