Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lorsque l'urbanisation empiète sur les terres agricoles
Dialoguer pour mieux se comprendre

Concilier l’expansion urbaine et le développement de l’agriculture ? Dans le St-Lois (Manche), on y croit même si l'habitat ou les structures industrielles se développent.

Prise de contact entre agriculteurs, Chambre d’Agriculture, Pays St-Lois et élus.
Prise de contact entre agriculteurs, Chambre d’Agriculture, Pays St-Lois et élus.
© EC

60 000 ha disparaissent chaque année en France en raison de l’urbanisation privée ou industrielle, au détriment de l’agriculture. Comment concilier ces deux secteurs, sans léser l’un ou l’autre ? Dans le pays Saint-Lois, on prend le taureau par les cornes en invitant les élus sur des fermes, à instar de celle de M. Énée, située au Mesnil-Rouxelin, à quelques encablures des premiers immeubles de la ville Préfecture.Claudine Thinon, association de promotion du pays st-lois, plaide pour en faire une terre d’accueil. “Il est indispensable de mettre sur pieds des réunions d’information et de concertation pour que tout le monde puisse mieux se comprendre”. Un exemple, les zones d’épandage. Si la législation a récemment changé, les éleveurs ont été lésés pendant des années par les constructions d’habitations, en périphérie de leurs exploitations. Maryse Hédouin  (Chambre d’Agriculture) indique de son côté, “3000 ha disparaissent chaque année dans le département, soit l’équivalent d’une dizaine d’exploitations. Nous avons des outils pour permettre de conserver des structures viables, comme le Programme d’installation et de développement d’initiative locale (PIDIL)”.

La suite dans votre édition du 29 janvier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité