Aller au contenu principal
Font Size

Lorsque l'urbanisation empiète sur les terres agricoles
Dialoguer pour mieux se comprendre

Concilier l’expansion urbaine et le développement de l’agriculture ? Dans le St-Lois (Manche), on y croit même si l'habitat ou les structures industrielles se développent.

Prise de contact entre agriculteurs, Chambre d’Agriculture, Pays St-Lois et élus.
Prise de contact entre agriculteurs, Chambre d’Agriculture, Pays St-Lois et élus.
© EC

60 000 ha disparaissent chaque année en France en raison de l’urbanisation privée ou industrielle, au détriment de l’agriculture. Comment concilier ces deux secteurs, sans léser l’un ou l’autre ? Dans le pays Saint-Lois, on prend le taureau par les cornes en invitant les élus sur des fermes, à instar de celle de M. Énée, située au Mesnil-Rouxelin, à quelques encablures des premiers immeubles de la ville Préfecture.Claudine Thinon, association de promotion du pays st-lois, plaide pour en faire une terre d’accueil. “Il est indispensable de mettre sur pieds des réunions d’information et de concertation pour que tout le monde puisse mieux se comprendre”. Un exemple, les zones d’épandage. Si la législation a récemment changé, les éleveurs ont été lésés pendant des années par les constructions d’habitations, en périphérie de leurs exploitations. Maryse Hédouin  (Chambre d’Agriculture) indique de son côté, “3000 ha disparaissent chaque année dans le département, soit l’équivalent d’une dizaine d’exploitations. Nous avons des outils pour permettre de conserver des structures viables, comme le Programme d’installation et de développement d’initiative locale (PIDIL)”.

La suite dans votre édition du 29 janvier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité