Aller au contenu principal

Une nouvelle ensileuse chez Claas
Dix rangs, deux moteurs, une exclusivité européenne

830 cv, 10 rangs, 2 moteurs (...), la dernière née de chez CLAAS, Jaguar 980, ensile en ce moment dans la Manche. Trois exemplaires de pré-série au monde dont un unique en Europe. Les premières images !

Elle ne sera dévoilée au grand public que dans quelques semaines dans le cadre du salon Agritechnica en Allemagne. CLAAS agrandit sa famille d’ensileuses avec la gamme JAGUAR 900 (4 modèles de 507 à 830 cv). La plus grosse d’entre-elles, la JAGUAR 980 (3 exemplaires au monde dont un unique en Europe) ensile en ce moment dans la Manche. Elle a été vendue par les ETS SM3 à l’ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) Daniel Aubrée de Percy (50). 

Deux moteurs de 415 cv
Avec cette gamme, CLAAS consolide sa présence sur le segment de la très grande puissance.  La JAGUAR 980 est dotée de deux moteurs développant chacun 415 cv pour une cylindrée de 14 litres. Le second moteur se débraye automatiquement sur route.
Côté coupe, elle est équipée d’un bec rotatif (ORBIS 750 ) de nouvelle génération : 7,50 mètres de largeur soit l’équivalent de 10 rangs de maïs repliable hydrauliquement en quelques dizaines de secondes .
A noter également l’automatisme de la goulotte qui suit la remorque dans les manœuvres et un système de télégonflage . De la cabine, le chauffeur peut baisser la pression pneumatique pour augmenter l’adhérence en conditions délicates et regonfler les roues au moment de prendre la route.

Une nouvelle cabine
De l’avis de Daniel Aubrée et de son chauffeur qui comptabilise déjà plusieurs centaines d’ha de maïs dans sa goulotte avec cette pré-série, la prise en main est aisée et le débit de chantier avoisine les 4,5 ha à l’heure. Ce qui suppose une bonne organisation de chantiers avec une flotte de remorques adéquate (photo 9) et beaucoup de savoir-faire et de capacité du côté du tassage du silo. 
Autre point fort : une nouvelle cabine (Vista-Cab) “plus grande, plus spacieuse, plus silencieuse, très ergonomique avec l’écran couleurs CEBIS et qui offre une excellente visibilité avant, arrière et latérale”, insiste-t-on du côté du réseau de distribution.
 
Th. Guillemot

Tambour porte-lames V- Max
• La nouvelle conception du tambour permet un transfert direct mécanique des forces de coupe dans le corps du tambour. Une coupe propre et précise et une éjection parfaite, quelles que soient les conditions, mais aussi des temps de maintenance minima grâce à une fixation de chaque couteau par seulement deux vis. Le tambour doté de 36 couteaux offre un nombre important de possibilités de longueurs de coupe pour satisfaire aux conditions d’utilisation les plus variées.  
• L’accessibilité a été améliorée grâce à une nouvelle ouverture latérale des rouleaux de pré-compression Quick Access pour les travaux de maintenance sur le tambour hacheur.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Après l’incendie en plaine de Caen, le fatalisme et les semis
Mardi 19 juillet 2022, un incendie a ravagé 230 ha dans la plaine de Caen. Geoffroy de Lesquen a perdu une parcelle de blé sur…
Publicité